«Nazification cool» : Charline Vanhoenacker critiquée après avoir tagué une affiche d'Eric Zemmour

«Nazification cool» : Charline Vanhoenacker critiquée après avoir tagué une affiche d'Eric Zemmour© Joël SAGET Source: AFP
Charline Vanhoenacker le 3 novembre 2015, à Paris.
Suivez RT France surTelegram

De nombreuses réactions indignées ont fait suite à une vidéo de Charline Vanhoenacker dans laquelle on voit l'humoriste de France Inter dessiner une moustache comparable à celle d'Hitler sur une affiche représentant Eric Zemmour.

Le 16 septembre, l'humoriste belge Charline Vanhoenacker a publié sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle on la voit dessiner une moustache comparable à celle d'Hitler sur une affiche appelant à une candidature d'Eric Zemmour à l'élection présidentielle de 2022. Cet acte a déclenché de nombreuses réactions de journalistes ainsi que de responsables politiques et de personnalités situés à droite de l'échiquier politique. 

La co-présentatrice de l'émission Par Jupiter ! sur France Inter a accompagné sa publication de ce message : «Par Jupiter ! lance un mouvement national de LOL activism : toi aussi, poste ton Zob !». On peut en effet la voir écrire «ob» à côté du «Z» présent sur l'affiche du journaliste qui n'a, pour l'heure, pas annoncé de candidature à la prochaine présidentielle malgré une rumeur médiatique persistante. Charline Vanhoenacker dessine ensuite une moustache visant à caricaturer Eric Zemmour en Adolf Hitler.

«Quand la militante se disant humoriste Charline [Vanhoenacker] verse publiquement dans l’antisémitisme ! Une honte de plus pour France Inter !», s'est indignée la députée au Parlement européenne et membre des Républicains (LR) Nadine Morano. «Jusqu’à quand nos impôts vont-ils servir à payer ces minables personnages ? Sibyle Veil ça suffit, agissez !», a-t-elle ensuite écrit pour interpeller la présidente-directrice générale de Radio France.

La sénatrice LR Nathalie Boyer s'est quant à elle exprimé en ces termes : «Nazifier un juif, inciter à la haine, le tout avec le soutien financier du contribuable français... Par Jupiter quelles belles âmes !» «Une réaction du CSA ? De de France Inter ? Des asso anti-racistes ? Non, rien ? Quand Tex était viré pour une blague grasse», s'est-elle également indignée, en accompagnant son message du hashtag «deux poids, deux mesures».

«Regardez cette vidéo vomitive de Charline Vanhoenacker : l'antisémitisme, surtout quand il se cache derrière une certaine moustache, est infâme ! S'il y avait une justice et des associations antiracistes impartiales, la Charline et France Inter devraient rendre des comptes !», a quant à lui estimé le député européen du Rassemblement national Gilbert Collard.

«La nazification cool, chic, autorisée car payée par vos impôts sur le service public audiovisuel», a commenté le président des Patriotes Florian Philippot. 

L'avocat et chroniqueur Gilles-William s'est lui aussi indigné en ces termes : «Mettre des moustaches à la Adolf à n’importe qui, c’est assez con, mais à un juif, c’est dégueulasse. Je voulais dire, c’est France Inter».

«Le niveau des humoristes de France Inter est vertigineux. Il atteint quasiment celui de la 3e, voire de la 4e d'un collège de ville moyenne», s'est moqué le directeur-adjoint du Figaro Magazine Jean-Christophe Buisson. 

«Être éditorialiste sur France Inter, c’est fastoche», a estimé le journaliste et romancier Joseph Macé-Scaron. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»