Obligation vaccinale pour les soignants : préavis de grève illimitée déposé dans un hôpital de Lyon

Obligation vaccinale pour les soignants : préavis de grève illimitée déposé dans un hôpital de Lyon© Jeff PACHOUD Source: AFP
Un employé de l'hôpital Edouard-Herriot Lyon marche dans un couloir du service des urgences, le 19 mars 2020 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Le syndicat SUD Santé Sociaux de l'hôpital Édouard-Herriot de Lyon a déposé un préavis de grève afin de s'opposer à l'obligation vaccinale des soignants et au tri des patients non vaccinés. Elle commencera ce 29 juillet, pour une durée illimitée.

Le 23 juillet, la section syndicale SUD Santé Sociaux de l'hôpital Édouard-Herriot de Lyon a déposé un préavis de grève qui devrait débuter le 29 juillet à 6h «pour une durée illimitée», celle-ci n'étant censée prendre fin qu'à «l'issue de négociations favorables aux revendications».

Les grévistes s'opposent à l'obligation vaccinale des soignants – annoncée par le président Emmanuel Macron le 12 juillet et devant entrer en vigueur en septembre – en demandant «le non-licenciement des agents hospitaliers non vaccinés». Cette sanction potentielle a depuis lors été rejetée par le Parlement, mais les membres du personnel refusant de se faire vacciner contre le Covid-19 risqueront une interdiction de travailler et une suspension de salaire.

Dans un courrier adressé à la direction de l'hôpital publié sur la page Facebook du syndicat, le personnel en grève réclame également que le Covid-19 soit reconnu systématiquement comme accident de travail et appelle la direction au «respect de la mission de service public accessible à tous», en s'opposant en ces termes rapportés par Le Progrès la discrimination des patients selon leur état vaccinal : «Nous refusons leur tri à l'entrée de notre établissement de santé public.»

La menace, c'est autoritaire, c'est infantilisant. C'est trop brutal

Chaïbia Khaif-Janssen, secrétaire du syndicat, s'est exprimée sur l'obligation vaccinale des soignants sur BFM Lyon : «Ça stigmatise, ça pénalise, ça punit les hospitaliers qui pendant plus d'un an et demi ont travaillé d'arrache-pied pour lutter contre cette pandémie et voilà le résultat. Le fait qu'on les menace, ça les pousse dans leurs retranchements. D'autres attendent le vaccin Sanofi, d'autres veulent attendre d'avoir un petit peu de recul par rapport aux vaccins à ARN messager, puis il y a des tas d'autres raisons. Mais la menace, c'est autoritaire, c'est infantilisant. C'est trop brutal.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»