Florian Philippot annonce sa candidature à l'élection présidentielle de 2022

Florian Philippot annonce sa candidature à l'élection présidentielle de 2022© Stéphane DE SAKUTIN Source: AFP
Florian Philippot lors d'un débat télévisé dans le cadre des élections européennes, le 23 mai 2019 à La Plaine-Saint-Denis (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le président des Patriotes Florian Philippot a déclaré qu'il serait candidat à la prochaine élection présidentielle, en proposant «le rétablissement de toutes [les] libertés» et «le départ de la France de toutes les instances supranationales».

Le 14 juillet, le président du mouvement les Patriotes Florian Philippot a annoncé dans plusieurs médias qu'il serait candidat à l'élection présidentielle qui aura lieu les 10 et 24 avril prochains.

Dans une interview accordée au Figaro publiée le 14 juillet à 20h, Florian Philippot a déclaré qu'il serait candidat en proposant «quelque chose d’extrêmement clair : le rétablissement de toutes [les] libertés», après avoir qualifié de «tyrannie» l'extension du pass sanitaire annoncée par Emmanuel Macron le 12 juillet.

Le rétablissement de la souveraineté populaire et nationale, en quittant toutes les instances supranationales qui nous font tant de mal: CEDH, OTAN, Union européenne, Schengen…

L'ancien député européen a ensuite égrené une série d'objectifs motivant sa démarche : «Le rétablissement de la France dans son âme, c’est-à-dire un pays libre, fort, conquérant et indépendant. Celui des contre-pouvoirs, aujourd’hui aux abonnés absents comme le Conseil d’État et le Conseil constitutionnel. Le rétablissement du peuple avant tout via le référendum. Et enfin le rétablissement de la souveraineté populaire et nationale, en quittant toutes les instances supranationales qui nous font tant de mal: CEDH, OTAN, Union européenne, Schengen…»

L'obstacle des 500 signatures 

Interrogé sur la «multiplication des candidatures dans le camp souverainiste» – telles que celles de Marine Le Pen, Éric Zemmour, ou Nicolas Dupont-Aignan – Florian Philippot a estimé que «le pluralisme politique est une bonne chose» et qu'il porte un combat qu'il «ne retrouve pas dans les candidatures déjà annoncées». «La volonté de sortir la France de l’Union européenne, le "Frexit", est fondamentale pour moi. J’ai quitté le Rassemblement national au moment où il a décidé de ne plus mener ce combat et tourner la page du souverainisme», a précisé l'ancien conseiller de Marine Le Pen.

Sur LCI, Florian Philippot a confirmé quelques heures plus tard sa candidature à la magistrature suprême. Il a déclaré pouvoir s'appuyer sur un mouvement – les Patriotes – qui aura selon lui 30 000 adhérents à la fin de l'été. Une configuration dont l'ancien conseiller régional du Grand Est estime qu'elle devrait lui offrir «de grandes chances» d'obtenir les 500 signatures d'élus nécessaires au dépôt officiel d'une candidature à l'élection présidentielle.

Le 20 juin dernier, la liste Liberté ! emmenée par Florian Philippot avait obtenu 6,95% des suffrages exprimés dans la région Grand Est au premier tour des élections régionales.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»