Candidat à la présidentielle 2022, Xavier Bertrand ne participera pas à une primaire de la droite

Candidat à la présidentielle 2022, Xavier Bertrand ne participera pas à une primaire de la droite© BenoÎt TESSIER Source: Reuters
Xavier Bertrand à Paris, le 29 août 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le président de la région Hauts de France a confirmé dans les médias qu'il ne serait pas candidat à une primaire de la droite et du centre souhaitée par certains ténors des Républicains, faisant réagir des cadres du parti.

Le 6 juillet, lors d'une interview accordée au journal de 20h de TF1, le président de la région Hauts de France Xavier Bertrand a confirmé qu'il serait candidat à l'élection présidentielle de 2022 sans passer par une primaire de la droite et du centre. Dans une tribune publiée dans Le Figaro le 5 juillet, Valerie Pécresse, Laurent Wauquiez, Hervé Morin – tous trois dernièrement réélus à la tête de leurs régions – et Bruno Retailleau, ont plaidé pour une primaire ouverte afin de désigner le candidat de leur famille politique en 2022.

A la question de Gilles Bouleau lui demandant s'il allait participer à cette primaire, Xavier Bertrand a répondu en ces termes : «Depuis le premier jour, j'ai joué la carte de la vérité et de la transparence en indiquant que si j'étais élu à la tête de ma région, je serais candidat à l'élection présidentielle, et donc en cohérence je ne serai pas candidat à une primaire».

Celui qui a quitté les Républicains (LR) en 2017 suite à l'élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti a justifié sa décision en déclarant que «la primaire n'a pas laissé que des bons souvenirs à droite» et qu'elle a «été source de divisions». Xavier Bertrand a également rappelé que «la fois dernière, tout ceux qui étaient passés par des primaires ont été éliminés dès le premier tour de l'élection». Il a ensuite affirmé avoir la conviction qu'il n'y aurait «qu'un candidat de la droite républicaine» et qu'il serait qualifié pour le second tour.

Des propos que le président de la région Hauts de France a réitérés au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC dans la matinée de ce 7 juillet. «Je suis candidat à l'élection Présidentielle [...] sans filtre et sans primaire [...] quoiqu'il arrive», a-t-il assuré.

Des cadres LR réagissent

Interrogé le 7 juillet sur Public Sénat sur le fait que le président des Républicains Christian Jacob prenne trop de temps à organiser une primaire, le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau a affirmé : «Plus le temps passera, plus celui qui en sera le bénéficiaire c'est Xavier Bertrand.». «Son pari c'est de partir plus vite, de jouer le lièvre», a commenté le sénateur de Vendée.

Le même jour, le maire de La Garenne-Colombes et ex-député européen Philippe Juvin a été interrogé sur France Inter sur l'opportunité de se «ranger derrière Xavier Bertrand», ce à quoi il a répondu en ces termes : «Et pourquoi pas? Mais dans ce cas-là, il faut qu'il y ait un débat, et un débat ça s'appelle la primaire.» «Je dis à Xavier Bertrand : rejoins-nous dans ce débat, et voyons qui est le meilleur, qui est le plus fort? [...] La machine à perdre, c'est d'arriver à plusieurs au premier tour», a-t-il encore estimé.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix