Attentat du Bataclan : six proches de l'un des tueurs interpellés dans le Bas-Rhin et en Gironde

- Avec AFP

Attentat du Bataclan : six proches de l'un des tueurs interpellés dans le Bas-Rhin et en Gironde© DENIS CHARLET Source: AFP
Des membres de l'unité d'élite de la police nationale française (le RAID) à Lille (Nord), le 30 avril 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Six proches de l'un des auteurs de la tuerie du Bataclan, Foued Mohamed-Aggad, ont été interpellés dans le Bas-Rhin et en Gironde. L'enquête porte sur des soupçons de transfert de fonds à destination du djihadiste et de sa femme en 2014 et 2015.

D'après l'AFP qui confirme des informations publiées dans les Dernières nouvelles d'Alsace, six membres de la famille de Foued Mohamed-Aggad (l’un des auteurs de l'attentat islamiste du Bataclan qui s'est produit le 13 novembre 2015 à Paris) et de sa femme ont été interpellés le 8 juin dans le Bas-Rhin et en Gironde dans le cadre d'une enquête sur le financement du couple en 2014-2015, lorsque le djihadiste était en Syrie et en Irak.

«Six personnes ont été placées en garde à vue pour financement du terrorisme dans le cadre d'une enquête préliminaire du parquet national antiterroriste», a indiqué une source judiciaire citée par l'AFP. «Cette procédure porte sur des soupçons de transfert de fonds à destination de Foued Mohamed-Aggad et de sa femme en 2014-2015» et les personnes arrêtées «appartiennent à l'entourage familial» du couple, a-t-elle ajouté.

«Cinq personnes ont été interpellées à Strasbourg et dans la région de Wissembourg, dont la mère et une tante de Foued Mohamed-Aggad», a précisé une source policière. La sixième personne a été arrêtée en Gironde selon une source proche du dossier. Le coup de filet a été mené par le Raid et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

L'homme avait prévenu que s'il rentrait en France, ce serait pour commettre un attentat

Foued Mohamed-Aggad était resté clandestinement en France à l'été 2015 pour devenir l'un des trois assaillants djihadistes morts en perpétrant le meurtre de masse du Bataclan à Paris lors des attentats du 13 novembre. L'homme était originaire de Wissembourg dans le Bas-Rhin et il était parti en Syrie en décembre 2013 avec d'autres membres de la filière dite strasbourgeoise, sous l'influence du recruteur Mourad Farès. Hadjira, une jeune femme de Strasbourg, l'avait rejoint en mars 2014 et l'avait épousé religieusement sur place.

Depuis son départ vers la Syrie, Foued Mohamed-Aggad avait conservé des contacts réguliers avec sa mère et sa famille avant d'annoncer fin août 2015 qu'il allait «mourir en martyr» pour ensuite couper les ponts, selon des notes de la DGSI. «Dans ses échanges avec sa mère, il indiquait que, s’il devait rentrer en France, ce serait uniquement pour commettre un attentat», selon l'enquête sur la tuerie du 13 novembre.

Quant à Hadjira, «la jeune Franco-Algérienne avait donné naissance à une fille en Irak» en août 2015 et «elle aurait trouvé la mort avec son enfant début 2018 au cours d'un bombardement», rapporte les Dernières nouvelles d'Alsace.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»