Rugby : la FFR valide l'inclusion des «transidentitaires» dans les compétitions officielles

Rugby : la FFR valide l'inclusion des «transidentitaires» dans les compétitions officielles© REUTERS / ADAM HOLT
Un ballon de rugby à l'occasion de la Coupe d'Europe le 18 janvier 2020 au stade Twickenham de Londres (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

«Heureuse et fière», la Fédération française de rugby (FFR) a annoncé ouvrir ses compétitions sportives aux transsexuels et transgenres dès la saison prochaine. Ils devront néanmoins être reconnus administrativement dans leur nouveau sexe.

Dans un communiqué publié le 17 mai sur son site internet, la Fédération française de Rugby (FFR) annonce que les individus transidentitaires pourront participer aux compétitions officielles à compter de la saison prochaine. Cette décision fait suite à un vote à l’unanimité de son Comité directeur qui a décidé de suivre les recommandations de la CADET (Commission anti-discriminations et égalité de traitement).

Les individus transsexuels (qui ont effectué un changement de sexe) seront affectés dans la catégorie du sexe administratif correspondant à leur nouveau sexe sans aucune condition préalable, et pourront participer à toutes les compétitions ouvertes au sexe en question.

Les individus transgenres (qui n'ont pas effectué de changement de sexe) devront être reconnus administrativement dans leur nouveau sexe par l’autorité civile de leur pays et devront également attester qu’ils suivent un traitement hormonal depuis au moins 12 mois afin d'évoluer dans toutes les compétitions officielles organisées par la FFR. D'autre part, les transgenres ne devront pas dépasser le seuil de 5 nanomoles par litre du taux de testostérone.

«Heureuse et fière d’accueillir, sans distinction de race, de religion, de sexe et désormais de genre, officiellement, celles et ceux qui comme nous sont unis par une même passion»

Dans un souci «d'inclusion et d'équité», une commission examinera toutefois chaque cas dans un délai de deux mois afin «d’étudier les gabarits qui dépassent la norme médiane». Elle devra se prononcer à la majorité des deux tiers sur l'autorisation ou non de concourir pour ces derniers. 

Dans son communiqué, la FFR indique être «heureuse et fière d’accueillir, sans distinction de race, de religion, de sexe et désormais de genre, officiellement, celles et ceux qui comme nous sont unis par une même passion, le jeu de rugby».

L'inclusion des transsexuels dans les compétitions – particulièrement féminines – est au cœur de nombreuses réflexions dans certains pays. Aux Etats-Unis, le jour de son entrée en fonction, le président américain Joe Biden avait signé un décret autorisant les athlètes transgenres biologiquement hommes à participer à des compétitions de sports féminins. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»