Régionales dans les Hauts-de-France : Mélenchon estime que Dupond-Moretti «va se faire plier»

Régionales dans les Hauts-de-France : Mélenchon estime que Dupond-Moretti «va se faire plier»© REUTERS / Gonzalo Fuentes
Vidéo
Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale à Paris, le 12 janvier 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le député de la France insoumise a prédit une déroute électorale pour le ministre de la Justice, candidat surprise dans les Hauts-de-France sur la liste LREM, «parce qu'il représente un peu tout ce que les gens détestent».

Jean-Luc Mélenchon ne croit pas beaucoup à la première campagne électorale d'Eric Dupond-Moretti, le ministre de la Justice candidat sur la liste LREM pour les régionales dans les Hauts-de-France. Le député et leader de la France insoumise a jugé sur BFMTV le 9 mai que le garde des Sceaux «va se faire plier parce qu'il représente un peu tout ce que les gens détestent : les avocats, fort en gueule, bavard, injurieux... de Paris».

«Dans le Pas-de-Calais, nous avons affaire au peuple travailleur, qui est usé de misère et de souffrance, d'entreprises qui ferment, d'emplois perdus. Et voir cet homme venir comme il le fait, je pense que ça exaspèrera davantage qu'autre chose», a développé celui qui avait était candidat dans la région, aux législatives 2012 dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, où il avait été battu par la présidente du RN Marine Le Pen.

Il ne faut pas faire confiance aux hommes de pacotille

Un épisode sur lequel Jean-Luc Mélenchon est lui-même revenu sur BFMTV : «J'avais moi-même été dans la circonscription de Madame Le Pen, elle m'avait battu au premier tour et les socialistes avaient fait élire un brillant combattant qui a ensuite disparu dans le décor et n'a plus jamais rien fait.» Ainsi, selon l'ancien sénateur PS, «il ne faut pas faire confiance aux hommes de pacotille dans la lutte aussi sévère qui nous oppose au Front national parce que nous avons affaire à un parti déterminé».

Du côté du RN, questionnée sur la candidature d'Eric Dupond-Moretti, Marine Le Pen a prédit le 8 mai à ce «fort en gueule» de repartir «rapidement plutôt humilié», comme avant lui Bernard Tapie et Jean-Luc Mélenchon, venus «défier le RN». Le même jour, sur un marché de Lens (Pas-de-Calais), le candidat et ministre de la Justice a qualifié le parti de Marine Le Pen de «véritable danger pour la démocratie». «Tout ce que porte Marine Le Peste [sic], Marine Le Pen, je l'exècre», a-t-il lancé.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»