Slogans, pancarte et... mortiers d'artifice : les lycéens mobilisés réclament le contrôle continu

Slogans, pancarte et... mortiers d'artifice : les lycéens mobilisés réclament le contrôle continu© Gabrielle CEZARD Source: AFP
Vidéo
Cliché pris à Paris le 7 décembre 2020 (image d'illustration).

A l'appel d'un syndicat lycéen, plusieurs établissements ont été bloqués ce 3 mai par des élèves qui souhaitent que le baccalauréat 2021 soit entièrement validé par contrôle continu. A Aubervilliers, des tirs de mortiers d'artifice ont été observés.

Alors que les lycéens reprennent les cours en demi-jauge ce 3 mai, des blocus ont été organisés dans plusieurs établissements pour demander que le bac soit entièrement validé via le contrôle continu, contrairement à ce que prévoit le gouvernement qui maintient l'épreuve de philosophie et le grand oral. De nombreuses images ont circulé sur les réseaux sociaux comme celles-ci tournées à Lormont (Gironde).

Ou encore ici à Annecy (Haute-Savoie).

Sur Twitter le syndicat Mouvement national lycéen a fait savoir qu'une centaine de lycées étaient bloqués dans l'Hexagone.

«Aujourd'hui à Bordeaux, Cherbourg ou Marseille, les lycéens se mobilisent pour réclamer le contrôle continu ! Ces blocus visent à manifester notre colère après n'avoir pas été entendus», a fait savoir l'organisation sur le même réseau social.

Des tirs de mortiers d'artifice devant un lycée professionnel d'Aubervilliers

Au lycée professionnel d'Alembert à Aubervilliers, la police a dû intervenir alors que des tirs de mortiers d'artifices ont été filmés par un journaliste indépendant. Plusieurs dizaines d'élèves refusaient d'entrer dans l'établissement, selon des témoins.

Le soutien de Jean-Luc Mélenchon au mouvement lycéen

«Plein soutien et affection pour les élèves de BTS en mouvement pour leurs droits et leurs mérites. Macron méprise les techniciens. C'est l'homme des riches oisifs», a réagi le député LFI Jean-Luc Mélenchon sur Twitter. D'autres députés LFI comme Mathilde Panot et Eric Coquerel ont appuyé l'initiative lycéenne, ce dernier déclarant que les élèves «sont contraints d’utiliser le blocage pour se faire entendre par ce gouvernement qui les ignore».

Ces blocus font suite à un appel de l'Union nationale des lycéens, qui estime qu'en raison d'une année «très compliquée» marquée par la crise sanitaire, les conditions ne sont pas réunies pour passer les épreuves du baccalauréat normalement.

Le syndicat fait état d'une pétition en ligne demandant l’annulation des épreuves de fin d’année, qui a récolté presque 200 000 signatures en moins d'une semaine. Il réclame notamment l'instauration du contrôle continu pour la validation des épreuves de fin d'année pour les filières générales, technologiques, professionnelles, les BTS et les élèves du CNED, l'annulation du grand oral, et des sessions de rattrapage accessibles aux lycéens qui n’auraient pas validé le baccalauréat par le contrôle continu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»