Un projet artistique au-dessus du tombeau de Napoléon offusque des historiens et des passionnés

Un projet artistique au-dessus du tombeau de Napoléon offusque des historiens et des passionnés© CHARLES PLATIAU Source: Reuters
Tombeau de Napoléon le 5 mai 2019 pour l'anniversaire de sa mort
Suivez RT France surTelegram

Un artiste plasticien a prévu d'exposer une reproduction en plastique du cheval de Napoléon au-dessus du tombeau de l'empereur des Français, qui repose aux Invalides. Un projet qui offusque des historiens et des passionnés du célèbre Corse.

Cet entretien, diffusé le 23 avril au cours d'une émission de France 5 consacrée à Napoléon, n'est pas passé inaperçu. On y voit Pascal Convert, artiste plasticien, annoncer qu'il s'apprête à suspendre au-dessus du tombeau de l'empereur des Français une reproduction en plastique du squelette de Marengo, le cheval de Napoléon. Il s'agit selon l'émission du clou d'une future exposition d'art contemporain organisée par Eric de Chosey, directeur général de l'Institut national d'histoire de l'art. Selon ce dernier, le projet artistique évoqué est «un geste extrêmement respectueux de Napoléon» dont l'objectif est de «passer par l'animal pour retrouver ce qu'il y a d'humain dans Napoléon». «Ce que fait Pascal Convert, c'est de réhumaniser Napoléon», ajoute-t-il avec enthousiasme. 

Un enthousiasme qui n'est visiblement pas partagé par la plupart des historiens de Napoléon ainsi que par de nombreux passionnés du célèbre Corse. Ainsi Thierry Lentz, président de la Fondation Napoléon, interviewé aussi dans ce documentaire, critique le projet artistique en évoquant le respect dû au lieu : «La question n'est pas de savoir si on aime ou on n'aime pas, mais si l'on doit toujours le respect à la nécropole nationale des Invalides.»

C'est une hérésie, en complète inadéquation avec la beauté et la solennité du lieu

L'historien a également annoncé sur Facebook s'être plaint auprès du musée de l'Armée qui gère le lieu : «J’ai personnellement posté un message via messenger au musée de l’Armée, je vous engage à faire de même !»

Pierre Branda, autre historien de la période napoléonienne, a tempêté sur le réseau social à l'oiseau bleu : «Au-dessus du tombeau de l'Empereur mais aussi près des tombes de Foch et Vauban, on est tombé dans un grotesque choquant... L'art contemporain n'excuse pas tout...»

Eric Anceau, historien spécialiste du Second Empire, mais auteur d'un livre récent sur Napoléon Ier, s'offusque lui aussi sur Twitter : «Cette idée de mettre un squelette de cheval en plastique au-dessus du tombeau des Invalides pour "réhumaniser" Napoléon est hallucinante. Elle est sortie d'un esprit dérangé et inculte.»

De nombreux passionnés de Napoléon ont également réagi sur les réseaux sociaux, comme ce compte Twitter qui exprime sa colère : «Je suis choquée par le projet d'un squelette de cheval au-dessus du cercueil de Napoléon ! C'est une hérésie, en complète inadéquation avec la beauté et la solennité du lieu.»

De son côté, le musée de l'Armée évoque dans une vidéo de présentation l'exposition à venir avec ce commentaire : «Pour commémorer le bicentenaire de la mort de Napoléon, le musée de l’Armée propose un nouveau regard sur la figure de l’Empereur.»

Sur son site, l'institution précise également à propos des œuvres de cet événement qu'elles ont été «choisies dans le cadre d’un dialogue serré avec les artistes, les autres œuvres présentent soit un rapport direct avec l’iconographie de Bonaparte et avec les événements napoléoniens [...], soit un rapport plus oblique à la figure napoléonienne et à son héritage.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»