Corse : les gendarmes interrompent une fête clandestine réunissant plus de 100 personnes

- Avec AFP

Corse : les gendarmes interrompent une fête clandestine réunissant plus de 100 personnes© REUTERS / VINCENT KESSLER
Des gendarmes français se tiennent debout devant le bâtiment de la caserne de Dieuze situé dans la Moselle le 4 février 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Dans la nuit du 17 au 18 avril, les gendarmes ont interrompu une fête clandestine rassemblant plus de cent personnes sur les hauteurs de Bastia. Accueillis par des jets de projectiles, les militaires ont verbalisé près de 130 personnes.

En Corse, une fête clandestine rassemblant plus de cent personnes a été interrompue sur les hauteurs de Bastia, dans la nuit du 17 au 18 avril, par les gendarmes qui ont été accueillis par des jets de bouteilles, a annoncé la préfecture de Haute-Corse.

La fête, qui se tenait dans un bâtiment pour animaux difficile d'accès du village de Vescovato, à une trentaine de kilomètres de Bastia, n'était «visiblement pas organisée à l'improviste» puisque du matériel hi-fi a été saisi par les gendarmes, a ajouté la même source.

Les militaires «victimes de jets de bouteilles et d'un jet de cocktail Molotov»

Dans un communiqué cité par l'AFP, le préfet a condamné «une fois encore ces comportements graves et irresponsables» et appelé les personnes présentes à cette fête à s'isoler sept jours puis à réaliser un test RT-PCR.

A leur arrivée, les militaires ont été «victimes de jets de bouteilles et d'un jet de cocktail Molotov» de la part des fêtards, dont certains étaient «ivres». Quelque 130 personnes ont été verbalisées et une personne a été placée en garde à vue, a ajouté la préfecture, qui précise que parmi les participants figuraient des mineurs.

Dans la nuit du 8 au 9 avril, une fête clandestine dans un établissement de nuit de Bastia à laquelle participait une centaine de personnes avait déjà été interrompue par les policiers, dont trois avaient été blessés. «Les policiers ont été victimes de jets de projectiles et agressés par certains participants», avait indiqué le préfet.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix