Couvre-feu : des images d'une petite soirée organisée dans un ministère publiées sur Twitter ?

Ludovic MARIN Source: AFP
Une vue de Paris après le couvre-feu, le 20 mars 2021 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Une vidéo diffusée sur les réseaux montre des membres du ministère de l'Enseignement supérieur danser en plein couvre-feu. Le cabinet de la ministre évoque «un moment de convivialité» et s'offusque d'une dérive vers «une société de délation».

Le 5 avril ont été publiées sur Twitter des images montrant des membres du cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur danser après l'heure du couvre-feu dans une salle du ministère. Le ministère a confirmé l’authenticité de cette vidéo.

Dans cette courte vidéo filmée le vendredi 29 janvier vers 22h depuis un bâtiment situé en face du ministère, dans le Ve arrondissement de Paris, on peut apercevoir au moins trois individus se déhancher dans une salle du bâtiment, sans distanciation ni masque. La scène a été publiée par un internaute sur le réseau social accompagnée du commentaire «Petite "bamboche" organisée au ministère de l'enseignement supérieur» et des mots-clés «mangeons les riches», «Chalençon» et «restaurants clandestins», apparus suite à la polémique entourant l'organisation de dîners clandestins à Paris par Jean-Pierre Chalençon.

«On bascule dans quelque chose de dangereux», s'inquiète le ministère

Contacté par 20 Minutes, le cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation Frédérique Vidal a confirmé l’authenticité de cette vidéo et sa date de tournage, avant de s'exprimer sur la situation en ces termes : «C’était un vendredi soir, il était 22h passé. Il s’agissait d’un moment de convivialité entre quelques collaborateurs, qui se trouvaient dans une cuisine partagée [...] C’est un moment de détente en marge d’une semaine de travail, il n’y a pas lieu de monter ça en épingle.»

«On bascule dans quelque chose de dangereux et nuisible, dans une société de délation avec des personnes qui filment aux fenêtres des collaborateurs de cabinet qui bossent 16 heures par jour, sept jours sur sept, observant la vie au quotidien d’un ministère et attendant le moindre faux pas», s'offusque encore le cabinet de la ministre, qui évoque «une volonté de nuire au gouvernement».

L'homme ayant publié la vidéo, qui aurait été tournée par une amie, affirme quant à lui avoir pris cette décision suite à l'affaire des dîners clandestins auxquels auraient participé des ministres, qui ont été «la goutte d’eau». «Il y a en marre du "faites ce que je dis et pas ce que je fais" de ce gouvernement », a-t-il expliqué au quotidien, à qui il a également précisé avoir envoyé cet enregistrement à plusieurs personnalités politiques d’opposition «de tous les bords», sans succès.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix