Reconfinement dans 16 départements : couac gouvernemental autour du droit de recevoir chez soi ?

Reconfinement dans 16 départements : couac gouvernemental autour du droit de recevoir chez soi ?© REUTERS / CHARLES PLATIAU
Le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, à la sortie d'un Conseil des ministres le 9 septembre 2020 à Paris.
Suivez RT France surTelegram

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a crée l'étonnement en indiquant le 21 mars que les Français confinés ne pouvaient pas inviter des convives à leur domicile. Cette recommandation stricte ne s'appuie pourtant sur aucune base légale.

Invité sur le plateau de BFM TV ce 21 mars, le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, a été interrogé sur la possibilité d'inviter ou non des convives à l'occasion d'un dîner ou d'un déjeuner organisé à son domicile, en journée dans les départements reconfinés. Répondant à la question du journaliste, le porte-parole a précisé que les citoyens placés en confinement ne pouvaient pas inviter des convives pour un dîner ou déjeuner, expliquant que «la logique, c'est chacun chez soi ou alors dehors».

Interloqué par la réponse, le journaliste s'est finalement interrogé sur la possibilité de voir des policiers intervenir au domicile des individus afin de vérifier et contrôler la présence de personnalités autres que celles qui composent le foyer. Gabriel Attal a déclaré que «bien sûr que non, vous le savez très bien, c'est pour ça que c'est quelque chose qu'on demande aux Français et je sais que c'est très difficile», avant d'inviter les citoyens à voir leurs amis et leurs proches à l'extérieur.

Dans les faits, rendre une simple visite amicale à un proche ne figure pas dans les motifs autorisés par le décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19 dans les 16 départements reconfinés, et il ne figure donc pas dans les nouvelles attestations mises à la disposition du public. 

Néanmoins, les individus se trouvant dans ces territoires peuvent se déplacer librement et sans limite de temps dans un périmètre de 10 kilomètres (dans le cas d'une «promenade») sur simple présentation d'un justificatif de domicile et à condition que ces déplacements soient effectués avant 19h, heure d'entrée en vigueur du couvre-feu.

«Aucune base légale pour verbaliser une personne qui recevrait du monde chez elle»

Concrètement, seul l'individu qui dépasserait le rayon des 10 kilomètres autour de chez lui et qui se rendrait chez un proche pour une simple visite amicale pourrait s’exposer à une amende de 135 euros sachant qu'une fois arrivé chez ce proche, la police n'est plus en droit d'effectuer des contrôles.

Du côté de l'hôte, les gens sont tous libres de recevoir et faire ce qu'ils veulent à domicile. D'après le Parisien, qui a contacté le ministère de l'Intérieur sur cette question, les autorités confirment qu’il n’y a «aucune base légale pour verbaliser une personne qui recevrait du monde chez elle, hors tapage nocturne ou fêtes clandestines».

Le 18 mars, lors d'un point hebdomadaire sur la situation sanitaire, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé, Olivier Véran, ont annoncé que 16 départements français (les huit départements d’Ile-de-France, les cinq des Hauts-de-France, l’Eure, la Seine-Maritime et les Alpes-Maritimes) étaient placés une nouvelle fois en confinement à partir du 19 mars à minuit. L'exécutif a justifié son choix par une forte circulation du virus dans ces départements (avec une incidence frôlant ou dépassant les 400 cas pour 100 000 habitants) et un taux d’occupation des lits de réanimation inquiétant qui se rapprochait des 100%.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»