Jean Castex défend le vaccin AstraZeneca

Jean Castex défend le vaccin AstraZeneca© STEPHANE DE SAKUTIN Source: Reuters
Le Premier ministre français Jean Castex s'exprime lors d'une conférence de presse sur la stratégie actuelle du gouvernement pour la pandémie de coronavirus à Paris, le 25 février 2021 (image d'illustration).

Le Premier ministre a défendu ce 14 mars l'utilisation du vaccin AstraZeneca en France dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, malgré les doutes qui subsistent autour de ses effets secondaires.

Après le ministre de la Santé Olivier Veran, c’est au tour de Jean Castex de défendre le vaccin AstraZeneca. Alors que son utilisation a été suspendue dans plusieurs pays en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez des individus vaccinés, le Premier ministre a estimé qu'il fallait «avoir confiance dans ce vaccin» lors d’un entretien sur la plateforme pour fans de jeux vidéo Twitch.

«A ce stade, il faut avoir confiance dans ce vaccin et se faire vacciner, je le dis de la façon la plus solennelle, sinon on aura des retards dans la vaccination, les Françaises et Français seront moins protégés et la crise sanitaire durera longtemps», a-t-il assuré. «On n'a pas suspendu parce que nous ne disposons pas, au contraire, d'éléments qui nous conduisent en France à suspendre cette vaccination», a en outre justifié le chef du gouvernement.

Le 11 mars, dans un communiqué transmis à l'AFP, l'Agence européenne des médicaments (EMA) avait souligné que «les informations disponibles à ce jour indiquent que le nombre de thromboembolies chez les personnes vaccinées n'est pas supérieur à celui observé sur l'ensemble de la population». La veille, l'EMA avait affirmé au terme d'une enquête préliminaire qu'il n'existait aucun lien entre le vaccin d'AstraZeneca et le décès survenu en Autriche. L'agence européenne ajoutait qu'en date du 9 mars, seuls 22 cas de thromboses avaient été signalés pour plus de trois millions de personnes vaccinées dans l'espace économique européen.

Depuis, malgré les assurances de l'EMA, plusieurs pays comme l'Irlande, le Danemark, la Norvège, l’Islande, la Thaïlande, la Bulgarie ou la République du Congo, ont suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre le coronavirus. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»