Le Pen dit n'avoir «aucune peur» des étrangers et propose un gouvernement d'union nationale en 2022

- Avec AFP

Le Pen dit n'avoir «aucune peur» des étrangers et propose un gouvernement d'union nationale en 2022© Alain JOCARD Source: AFP
Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale, le 9 mars 2021.
Suivez RT France surTelegram

Sur le plateau de BFM TV, la présidente du RN a fait savoir ne pas avoir de «sentiment négatif à l'égard des étrangers». Elle a par ailleurs évoqué un «gouvernement d'union nationale» qui pourrait intégrer Marion Maréchal en cas de victoire en 2022.

Invitée sur BFM TV le 11 mars, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a contesté l'accusation de «xénophobie» et assuré qu'elle ne ressentait aucune haine ni peur envers les étrangers. Elle a également annoncé souhaiter mettre en place un gouvernement d'union nationale – dont pourrait faire partie sa nièce Marion Maréchal – si elle était élue en 2022. 

«Je n'ai pas de sentiment négatif à l’égard des étrangers, je n’ai aucune haine, je n’ai aucune peur d’ailleurs des étrangers», a affirmé la députée et candidate à l'élection présidentielle de 2022.

Je vois juste les effets négatifs d’une immigration clandestine, qui pèse sur nos finances publiques

Elle a également expliqué ne pas avoir «peur» de l'immigration, sujet sur lequel elle s'est exprimée en ces termes : «Je considère juste que c’est néfaste pour mon pays. Je vois juste les effets négatifs d’une immigration clandestine, qui pèse sur nos finances publiques, qui est un des éléments de l’aggravation de l’insécurité dans notre pays, qui génère des troubles à l’ordre public, qu’on doit prendre en charge [...] On retrouve chez un certain nombre de militants ou d’électeurs d’extrême gauche ce sentiment que lutter contre une immigration dérégulée, maîtriser les frontières, c’est un acte de xénophobie. Je conteste formellement cette accusation.»

«Quand vous voyez que je suis arrivée en tête, y compris aux européennes, en Outremer, vous vous rendez compte que ces accusations de xénophobie n’ont aucun sens», a encore fait valoir la députée du Pas-de-Calais. «Les Français prennent conscience qu’on peut très bien vouloir maîtriser l’immigration sans avoir de sentiment négatif à l’égard de quiconque», a poursuivi celle qui revendique une «dédiabolisation» de son parti depuis son arrivée à sa tête en 2011.

Un gouvernement d'union nationale pour «être en même temps le meilleur de la droite et le meilleur de la gauche»

Affirmant ne pas craindre le pouvoir, Marine Le Pen a également annoncé dans cette émission souhaiter former – si elle est élue présidente en 2022 – un «gouvernement d'union nationale», n'excluant pas d'y intégrer sa nièce Marion Maréchal et citant les noms de potentiels membres de ce gouvernement.

«Je souhaite un gouvernement d'union nationale. Parce que c'est ce qui permettra de présenter aux Français l'unité nécessaire autour d'un projet politique», a affirmé la présidente du Rassemblement national. Interrogée sur l'éventuelle nomination dans ce gouvernement de sa nièce et ancienne députée Marion Maréchal – qui avait critiqué la stratégie de sa tante en septembre – Marine Le Pen a répondu «pourquoi pas», en résumant la situation par ces mots : «Marion est une jeune femme brillante, qui a été députée, qui est maintenant dans la société civile. Si elle souhaite revenir faire de la politique demain, si elle souhaite représenter la société civile, pourquoi pas», a affirmé la candidate à l'Elysée.

La dirigeante de 52 ans a également cité comme éventuel ministre de la Justice le député européen Jean-Paul Garraud, ancien député UMP et actuel candidat du RN pour les régionales en Occitanie, et comme éventuel ministre de l'Environnement le député européen Hervé Juvin, ancien conseiller de Raymond Barre, et chantre d'une écologie civilisationnelle, protectionniste et identitaire, candidat du RN dans les Pays-de-la-Loire. Marine Le Pen n'a cependant pas donné de nom pour le poste de Premier ministre, ni pour celui de ministre de l'Economie mais a assuré que «ce ne sont pas les noms qui manquent pour ce ministère».

La dirigeante a par ailleurs souligné qu'elle n'avait pas peur du pouvoir, en ces termes : «Je ne crains pas le pouvoir. Je ne recule pas devant l'obstacle». Un pouvoir qu'elle «n'envisage pas comme l'envisage Emmanuel Macron», et qu'elle souhaite exercer en «écout[ant] et surtout [en] donn[ant] la parole aux Français». «[Ceux-ci] ont tout essayé dans les 30 dernières années, la droite et la gauche, ils n'ont pas vu beaucoup de différences. Je viens leur proposer d'être en même temps le meilleur de la droite et le meilleur de la gauche, et je leur dis : regardez ce qu'ont fait nos maires, et ne croyez pas ces procès en sorcellerie qui commencent à dater», a-t-elle ajouté.

Marine Le Pen a enfin indiqué être favorable à un septennat non renouvelable et que, si elle était élue, sa première décision politique serait probablement d'«organiser un référendum sur l'immigration». Dans la course à l'Elysée, la finaliste malheureuse de 2017 a assuré ne pas «craindre» une candidature d'Eric Zemmour.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»