Ouverture du procès de Clément F., le Gilet jaune qui avait été frappé au sol par un policier

Ouverture du procès de Clément F., le Gilet jaune qui avait été frappé au sol par un policier Source: AFP
Une capture d'écran de la vidéo montrant Clément F. au sol, lors de son interpellation par les forces de l'ordre, le 18 janvier 2020.
Suivez RT France surTelegram

Le procès de Clément F. s'ouvre à Paris. Frappé au sol par un policier le 18 janvier 2020, ce Gilet jaune est accusé d'avoir commis des violences à l'encontre des forces de l'ordre. Il avait lui-même écopé d'un arrêt de travail de 4 jours.

Ce 5 mars débute à Paris le procès de Clément F., gilet jaune âgé de 20 ans, dont l'interpellation filmée près de la gare de l'Est avait fait le tour des réseaux sociaux. L'étudiant doit comparaître pour «violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique», «rébellion» et «participation à un groupement formé en vue de commettre des violences et des dégradations».

En marge de l'acte 62 des Gilets jaunes qui s'était déroulé le 18 janvier 2020 à Paris, le manifestant originaire d'Ille-et-Vilaine avait reçu des coups au visage alors qu'il était maintenu au sol par la police – des coups qui ont entraîné un arrêt de travail de 4 jours selon Le Point. Trois fonctionnaires de police présents sur les lieux avaient porté plainte contre le manifestant en question pour violences volontaires. Parmi ces trois policiers figurerait notamment celui de la Brigade de la répression de l'action violente (BRAV-M) que l'on voit asséner porter les coups dans une vidéo devenue virale.

Le parquet de Paris avait fait savoir le 19 janvier 2020 qu'une enquête pour «violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique» avait été ouverte et confiée à l'IGPN (la police des polices). Le lendemain, le ministre de l'Intérieur de l'époque, Christophe Castaner, avait reconnu des «images choquantes» en précisant que le préfet de police de Paris avait «immédiatement saisi ses services pour les comprendre». «S'il y a une faute, elle sera sanctionnée», avait-il alors affirmé.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix