Covid-19 : Macron appelle à tenir encore «quatre à six semaines» avant des assouplissements

- Avec AFP

Covid-19 : Macron appelle à tenir encore «quatre à six semaines» avant des assouplissements© Thibault Camus Source: Reuters
Emmanuel Macron le 1er mars 2021 à Stains (Seine-Saint-Denis) (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Lors d'un échange avec un jeune homme, le président de la République a demandé de «tenir» encore «quatre à six semaines» face à l'épidémie de Covid-19 avant que des mesures d'assouplissements soient mises en place.

Emmanuel Macron a appelé le 1er mars 2021 à «tenir» encore «quatre à six semaines» avant de pouvoir relâcher certaines contraintes face à l'épidémie de coronavirus, lors d'un échange avec des jeunes dans un centre de formation aux métiers industriels à Stains (Seine-Saint-Denis).

Interpellé par un jeune homme qui lui demandait de repousser «jusqu'à 19h le couvre-feu, parce que c'est dur», le chef de l'Etat l'a exhorté en souriant à «tenir encore quelques semaines», a constaté l'AFP. «Quatre à six semaines», a-t-il ajouté, au cours d'une visite sur le site de L'Industreet.

Des concertations en cours entre préfets et élus locaux

Alors que les indicateurs de l'épidémie sont repartis à la hausse, de nouvelles mesures de restriction pourraient être prochainement édictées dans une vingtaine de départements placés sous «vigilance renforcée». 

Des concertations sont actuellement en cours entre préfets et élus locaux de ces départements, situés notamment en Ile-de-France et autour des grandes métropoles (Lyon, Marseille, Lille). Des confinements locaux le week-end, comme ceux prévalant à Nice et Dunkerque, pourraient être ordonnés à l'issue de ces consultations.

Parallèlement, le gouvernement mise sur la montée en puissance de la vaccination, notamment chez les plus vulnérables et les soignants, afin d'essayer d'atténuer la pression hospitalière. Jean Castex a annoncé le 25 février qu'à la mi-mai, «la totalité des personnes de plus de 50 ans se seront vu proposer une première injection» contre le Covid-19. Et d'ici fin mars, «les deux tiers des personnes de plus de 75 ans seront vaccinées», a encore affirmé le Premier ministre.

Le chef de l'Etat doit aussi tenir cette semaine une réunion avec des membres du gouvernement préparer la mise en place d'un «pass sanitaire», qui ne sera pas un «passeport vaccinal», en vue de la réouverture des lieux culturels et des restaurants fermés par la pandémie.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»