Pécresse se dit «contre» l'écriture inclusive qu'elle a fait interdire à la région IDF

Pécresse se dit «contre» l'écriture inclusive qu'elle a fait interdire à la région IDF© Charles Platiau Source: Reuters
Valerie Pecresse en mai 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Invitée dans l'émission Le grand jury de LCI, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse s'est prononcée «contre» l'écriture inclusive qu'elle a rappelé avoir fait interdire dans sa région.

L'écriture inclusive, nouveau thème électoral en pleine campagne pour les régionales ? La présidente ex-LR de la région Ile-de-France Valérie Pécresse s'est en tout cas positionnée, le 28 février 2021, contre ce type d'écriture controversé, en vogue dans les partis, syndicats et milieux militants de gauche et que des députés, principalement de la majorité et des Républicains veulent bannir définitivement des documents administratifs. 

«Vous députée, auriez-vous voté cette proposition de loi ?», s'est-elle vu demander par son interlocutrice. «J'ai fait même pire, j'ai supprimé l'écriture inclusive à la région Ile-de-France, parce que mon prédécesseur avait instauré l'écriture inclusive obligatoire dans tous les documents de la région», a rétorqué l'élue. 

«Ca me dérange profondément qu'on détourne la langue française, qui est déjà une langue difficile. Je pense que cette écriture inclusive, avec de bonnes intentions sans doute, rend beaucoup plus difficile l'acquisition du français pour beaucoup de jeunes et donc je suis contre», a-t-elle dit ensuite. 

Réunis derrière le député LREM François Jolivet, une soixantaine de députés ont soutenu une proposition de loi déposée le 17 février plaidant pour l'interdiction de l'écriture inclusive dans les documents administratifs. Ce mode d'écriture, qui prétend effacer le sexisme de l'orthographe française, est décrit par l'élu comme un choix «personnel et militant» et «en rien majoritaire», qui «brouille les messages» et «complexifie l'apprentissage de la langue française».

«D'ailleurs, les experts de la dyslexie, dyspraxie et dysphasie sont préoccupés et alertent sur les difficultés supplémentaires engendrées par cette forme d'écriture», ajoute-t-il dans l'exposé. 

La proposition de loi a été cependant mise de côté par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui lui a opposé le 24 février d'autres «priorités» comme la crise sanitaire, économique ou la «lutte contre le séparatisme». En 2017 le Premier ministre d'alors Edouard Philippe avait demandé dans une circulaire à ses ministres «à ne pas faire usage de l'écriture dite inclusive» et «en particulier pour les textes destinés à être publiés au Journal officiel de la République française».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»