«Insoutenables scènes de guérilla urbaine» : des policiers pris à partie à Beauvais

«Insoutenables scènes de guérilla urbaine» : des policiers pris à partie à Beauvais© Capture d'écran/Google Maps
Vidéo
Cliché de la rue Rabelais, à Beauvais, en septembre 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Des agents de police ont été la cible de tirs de mortiers d'artifice le 28 février au soir, dans un quartier du sud de Beauvais. Aucun policier n'a été blessé, selon un média local. La maire Caroline Cayeux a condamné des «actes intolérables».

Des policiers ont été pris à partie le 28 février au soir dans le quartier Saint-Jean à Beauvais, dans l'Oise, «avec caillassage de leurs véhicules, feux de poubelles et tir de feu d'artifice en leur direction», selon la maire Caroline Cayeux.

Une vidéo présentée comme montrant les incidents a été postée sur les réseaux sociaux.

Le média actu.fr affirme que des policiers municipaux et nationaux, des gendarmes et des pompiers se seraient rendus sur place, notamment pour éteindre des départs de feu dans des containers à ordures. La situation dans le quartier serait revenue au calme peu avant 23h, et une présence policière aurait été maintenue. Le site précise que ces affrontements auraient eu lieu rue Rabelais, dans le sud de la ville. Aucun policier n'aurait été blessé. 

Plusieurs responsables politiques ont condamné ces agissements à l'encontre des forces de l'ordre. Caroline Cayeux, élue divers droite avec le soutien de LREM, a parlé d'«actes intolérables», tandis que son premier adjoint a écrit sur Twitter que «ce qui s’est passé ce soir sur le quartier Saint-Jean à Beauvais est inadmissible, intolérable. Nos forces de l'ordre ont été vivement prises à partie. Je leur apporte tout mon soutien ainsi qu’à nos pompiers qui sont intervenus également pour éteindre des feux de véhicules».

Le président de la région des Hauts-de-France Xavier Bertrand a apporté le 1er mars sur Twitter son «soutien aux policiers municipaux et nationaux de Beauvais pris pour cible hier». «Tolérance zéro pour ceux qui s’en prennent à ces femmes et ces hommes qui risquent quotidiennement leur vie pour nous protéger et protéger la République», a ajouté le possible candidat de la droite à l'élection présidentielle.

Le député RN du Nord Sébastien Chenu a déploré qu'à Beauvais, dans sa «ville natale», «dans le quartier de [sa] jeunesse», se soient déroulées «ces insoutenables scènes de guérilla urbaine». «Il y a urgence à reprendre la situation en mains, ici comme partout !», a écrit le responsable politique.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»