Exclu de The Voice pour des tweets jugés racistes, le rappeur TheVivi «demande pardon»

- Avec AFP

Exclu de The Voice pour des tweets jugés racistes, le rappeur TheVivi «demande pardon»© TheVivi/YouTube
Le rappeur TheVivi, dans l'un de ses clips sur YouTube (photo d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le rappeur Vincent Pois, alias TheVivi, a été écarté après que des internautes ont exhumé des messages publiés en 2017 sur Twitter. «Je demande pardon à toutes les personnes que j'ai pu offenser avec ces messages honteux», a déclaré le jeune homme.

Un candidat de l'émission de télécrochet The Voice, Vincent Pois, a été exclu du programme après que des internautes ont exhumé des tweets jugés racistes ou homophobes. Sur le plateau de The Voice le 20 février au soir, le jeune rappeur amateur de 21 ans avait convaincu le jury avec sa reprise de la chanson Suicide social d'Orelsan, mais la production de l'émission a fait savoir ce 22 février que sa participation s'arrêterait là.

Sur Twitter, des utilisateurs avaient récemment fait remonter des publications passées du jeune homme, connu sous le pseudo @Vincent_TheVivi. Exhumant des blagues jugées racistes et des propos assimilés à de l'homophobie tweetés en 2017 par Vincent Pois, des internautes avaient alors remis en question sa participation à l'émission.

Des tweets opposés aux «valeurs d'inclusion» de The Voice, selon la société de production

Dans un communiqué, la société de production ITV Studios France a dénoncé des propos «à l'opposé des valeurs d'inclusion et de tolérance prônées par The Voice, comme en atteste la diversité des talents».

«Je vois des vieux tweets qui ressortent, que j'avais écrit quand j'avais 17 ans», a reconnu le 21 février le jeune homme sur son compte Instagram. «Je ne pensais pas un mot de ce que j'ai écrit. Je demande pardon à toutes les personnes que j'ai pu offenser avec ces messages honteux», a-t-il déclaré.

L'épisode rappelle une polémique similaire en 2018 avec Mennel, candidate de The Voice. Quelques jours après une apparition dans la saison 7 de l'émission, d'anciennes publications sur Facebook de la candidate remontent à la surface. Après les attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray, elle avait notamment accusé le gouvernement d'être «les vrais terroristes». Des internautes avaient par ailleurs reproché à la chanteuse d'avoir partagé des publications de l'islamologue Tariq Ramadan ou de Dieudonné sur Facebook. Malgré des excuses publiques, la chanteuse avait fini par annoncer qu'elle quittait le télécrochet de TF1.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»