«On se met au chaud» : une centaine de sans-abri et migrants occupent l'entrée de l'Hôtel-Dieu

«On se met au chaud» : une centaine de sans-abri et migrants occupent l'entrée de l'Hôtel-Dieu© Twitter : @CharlesBaudry
images
Opération «On se met au chaud» le 13 février à l'Hôtel-Dieu, Paris.

En présence de plusieurs associations, des sans-abri et migrants ont investi ce 13 février l'entrée de l'Hôtel-Dieu à Paris afin de réclamer des hébergements, alors qu'une vague de froid frappe la capitale.

Comme en témoignent plusieurs vidéos tournées sur place par notre reporter Charles Baudry, une centaine de sans-abri et de migrants occupaient ce 13 février dans l'après-midi l'entrée du plus vieil hôpital de Paris, en présence d'associations du «collectif réquisitions», afin de «dénoncer les dysfonctionnements du plan grand froid et pour mettre à l’abri les gens encore dehors».

Ainsi que le rapporte l'AFP, les participants s'étaient donné rendez-vous à 13h30 devant l'hôpital situé sur l'île de la Cité, pour cette opération baptisée «On se met au chaud». 

«A l’extérieur, les forces de l’ordre bloquent et sécurisent l’entrée de l’Hôtel-Dieu», a par ailleurs précisé notre journaliste en début d'après-midi.

Egalement présent sur place, le reporter Remy Buisine a témoigné d'une intervention de militaires dans le hall de l’hôpital, vers 14h30.

«Ce lieu, c'est un hôpital qui est en train d'être vidé [où] il y a des milliers de mètres carrés [...] pour mettre les gens au chaud», a déclaré au micro de RT France Philippe Caro, membre du collectif Solidarité Migrants Wilson. Jean-Jacques Clément, de la même association, a affirmé à  l'AFP que plusieurs ailes de l'Hôtel-Dieu étaient vides. «Si on ne nous propose pas de place d'hébergement, on reste là», a-t-il ajouté auprès de l'agence.

Le 24 janvier, le «collectif réquisitions» avait déjà occupé une ancienne école maternelle du XVIe arrondissement de Paris pour demander un hébergement pour environ 300 migrants. Ils avaient été mis à l'abri temporairement dans des gymnases parisiens puis orientés vers des centres d'hébergement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»