Enquête pour viol : Gérald Darmanin dénonce une «calomnie» et de «fausses fuites»

Enquête pour viol : Gérald Darmanin dénonce une «calomnie» et de «fausses fuites»© Ludovic MARIN Source: AFP
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à l'Elysée le 27 janvier 2021
Suivez RT France surTelegram

Visé par une enquête préliminaire pour viol, le ministre de l'Intérieur a fustigé le 1er février une «violation absolue, totale, du secret de l'instruction» après la publication par Mediapart de certains éléments de l'information judiciaire en cours.

Gérald Darmanin a qualifié le 1er février 2021 sur France Inter de «fausses fuites» les éléments publiés par Mediapart mettant à mal sa ligne de défense dans l'enquête préliminaire pour viol le visant. Le ministre de l'Intérieur a fustigé une «calomnie» qui «continue dans des conditions absolument obscènes». «A part du dégoût, je ne vois pas très bien ce que cela m'inspire», a-t-il ajouté, avant de déplorer : «La violation absolue, totale, du secret de l'instruction, manifestement n'étonne plus personne.»

Gérald Darmanin est accusé par Sophie Patterson-Spatz de viol, harcèlement sexuel et abus de confiance alors qu'il était chargé de mission au service juridique de l'UMP et conseiller municipal de Tourcoing (Nord). Portant sur des faits qui remonteraient à 2009, l'enquête avait été classée sans suite à deux reprises entre 2017 et 2018, avant d'être relancée en juin 2020. 

«J'ai moi-même demandé la confrontation qu'on me refuse»

Dans son compte-rendu de l'audition de Gérald Darmanin chez les juges le 14 décembre 2020, Mediapart souligne des «contradictions» entre les déclarations du ministre et les éléments de l'enquête. Plusieurs SMS de l'actuel membre du gouvernement, qui se montre dans ses messages insistant vis-à-vis de Sophie Patterson-Spatz, ne collent pas avec la version qu'il a livrée aux juges, selon laquelle il aurait essayé de mettre «de la distance» avec la plaignante.

A l'issue de cette audition, Darmanin avait été placé sous le statut de témoin assisté. «J'ai moi-même demandé la confrontation qu'on me refuse, c'est quand même très étonnant», a-t-il plaidé le 1er février. Mais selon une source proche du dossier auprès de l'AFP, après des difficultés d'organisation, une confrontation est effectivement prévue avec la juge d'instruction dans quelques semaines.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»