Du «maquillage» pour ce manifestant en sang ? BFMTV rétropédale après une «information erronée»

Du «maquillage» pour ce manifestant en sang ? BFMTV rétropédale après une «information erronée»© Capture d'écran Twitter/@XseniaSputnik
Le manifestant blessé à la tête lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris.
Suivez RT France surTelegram

La chaîne BFMTV a été épinglée par les internautes pour avoir parlé de «maquillage» au sujet d'un musicien apparu à l'image visage en sang. Problème, d'autres extraits exhumés ont montré que l'homme avait bel et bien été ciblé lors d'une charge.

Le samedi 12 décembre, la manifestation contre la loi Sécurité globale, et plus largement le virage autoritaire de la politique présidentielle, a été marquée par des incidents dans la capitale. Si la mobilisation à Paris a parue moins violente que celles des deux semaines précédentes, l'image d'un manifestant le visage en sang et battant tambour a été largement partagée sur les réseaux sociaux.

«C’est du maquillage, on vous rassure»

Diffusée en direct sur BFMTV, l'image du blessé n'a pas manqué de faire réagir les personnes présentes en plateau : «On revient sur ces images que l'on a vues il y a un tout petit instant de cet homme maculé de sang, c’est du maquillage, on vous rassure, pour l’instant pas de blessé [...] Les forces de l'ordre sont sur place pour essayer de contenir ces débuts de tensions», a déclaré en direct une intervenante en plateau. Vite isolé, le court extrait a suscité nombre de réactions sur les réseaux sociaux. 

Car d'autres images issues notamment du média Brut et diffusées elles aussi sur les réseaux sociaux ont montré que l'homme avait bel et bien été pris dans une charge de policiers. Se tenant la tête après le passage des agents, l'homme semble avoir été approché par des témoins de la scène voulant s'enquérir de son état. «Médics !», entend-on appeler hors champ à la fin de la séquence sans qu'il soit possible de savoir si c'est bien pour cet homme blessé que les manifestants appellent à l'aide. 

Devant le tollé suscité par cet extrait, la chaîne d'information a finalement rectifié l'information en début de soirée : «Il a été évoqué qu'il s’agissait de maquillage en raison d’une information erronée. Il n’en était rien: cet homme a bien été frappé par des policiers», a déclaré la chaîne dans un tweet accompagnée de l'interview du jeune homme prise après la tombée de la nuit. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix