Booba accusé de blasphème après une chanson insultant la Vierge Marie

Booba accusé de blasphème après une chanson insultant la Vierge Marie© Loïc VENANCE Source: AFP
Le rappeur Booba au festival des Vieilles Charrues (Finistère), le 18 juillet 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le rappeur français Booba a diffusé un extrait de son nouvel album dans lequel on l'entend dire «pauvre Marie était vierge, elle m’a snapé les doigts dans la ch****». Des propos considérés comme blasphématoires par certains chrétiens et musulmans.

Le 1er décembre 2020 dans la soirée, le rappeur Booba a diffusé dans une courte vidéo sur Twitter un extrait d’un nouveau titre issu de son prochain album Ultra, dans lequel on peut entendre «pauvre Marie était vierge, elle m’a snapé les doigts dans la chatte».

Au volant d'un véhicule avec le titre en fond sonore, «le Duc» se filme en train de prononcer ces paroles.

La vidéo n'a pas manqué de créer la polémique sur les réseaux sociaux, comme l'a relevé actu.fr, le rappeur de Boulogne-Billancourt étant accusé de blasphème tant envers la religion catholique que la musulmane. En islam, Marie (Maryam en arabe) – aussi appelée sayyidunâ («notre dame») – est également considérée comme la mère de Jésus qui, bien que n'étant pas vu comme le fils de Dieu, est un important prophète, l'avant-dernier avant Mahomet.

Une provocation qui surprend de la part d'un homme qui avait pourtant critiqué les caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo. Comme le rappelle Valeurs Actuelles, Booba avait ouvertement affirmé en 2015 «ne pas être Charlie» lors d'un entretien paru après les attentats contre le journal satirique. Dans une chanson intitulée Les Meilleurs, il clamait également : «Ai-je une gueule à m'appeler Charlie ? Réponds-moi franchement. T'as mal parlé, tu t'es fait plomber. C'est ça la rue, c'est ça les tranchées.»

Un deux poids, deux mesures que n'a pas manqué de relever l'ex-cadre du Rassemblement national Jean Messiha, qui a interpellé le «rappeur racaille» en ces termes : «Ose venir beugler ensuite quand on caricature de la manière la plus sordide ton prophète, hein Booba ?», souhaitant ensuite que Charlie Hebdo lui en mette «plein la gueule».

Cette publication a entraîné un échange inattendu avec le rappeur Rohff qui, après avoir affirmé que son rival Booba «est tout sauf musulman», a expliqué ce deux poids, deux mesures par le fait que le rap «a un gros public muslim» (musulman) que «Booba ne peut pas se permettre de se mettre à dos». «Plus intéressant pour lui de s'improviser défenseur du prophète Mohamed (sans conviction) face à Charlie tout en blasphémant Jésus au nom de l'athéisme, c'est rusé !» conclut Rohff avec l'approbation de Jean Messiha. 

Pour tenter d'apaiser la polémique, Elie Yaffa (le vrai nom de Booba) a publié le 2 décembre une image de «Marie la Pirate», sous-entendant que sa chanson ne faisait pas nécessairement référence à la mère de Jésus.

Récemment, s'en prenant à l’ex-journaliste de Charlie Hebdo et militante Zineb El Rhazoui, Booba avait appelé à lui «pourrir la vie» et à la «punir».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»