«Il n'a pas failli à ses fonctions» : le préfet Lallement garde «toute la confiance» de Darmanin

«Il n'a pas failli à ses fonctions» : le préfet Lallement garde «toute la confiance» de Darmanin Source: Reuters
Le préfet de police de Paris Didier Lallement (image d'illustration).

Interrogé par un député sur la possibilité de démettre de ses fonctions le préfet de police de Paris Didier Lallement, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a volé au secours de ce dernier, assurant qu'il gardait toute sa confiance.

De la loi de Sécurité Globale et son article 24 controversé aux récentes vidéos de violences policières, en passant par l'avenir du préfet de police de Paris Didier Lallement, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin répondait ce 30 novembre aux questions de députés, alors que les manifestations, parfois tendues, se multiplient dans le pays.

Pour envoyer un signal de «désecalade» qu'il estime nécessaire, le député Stéphane Peu a demandé au ministre de démettre de ses fonctions le préfet Lallement, qui constitue selon lui un problème : «Quand on dit aux malades du Covid en réanimation que s'ils sont là, c'est parce qu'ils ont été irresponsables et n'ont pas respecté les règles, avec un mépris total de ces malades et du peuple, quand on dit à des Gilets jaunes pacifistes qu'on ne fait pas partie du même camp, on n'est plus un préfet de la République. On est hors du champ de la République, et vous devez en tirer les conséquences.»

Répondant à cette question après avoir abordé d'autres sujets, Gérald Darmanin a vigoureusement défendu le préfet de police de Paris. «C'est un préfet travailleur, qui ne m'a jamais menti, à l'un des postes les plus difficiles de France», a-t-il tout d'abord assuré, regrettant que l'on se soit attaqué à lui alors qu'il n'était pas présent pour se défendre.

«J'ai constaté qu'il n'a pas failli à ses fonctions. Si il y a quelqu'un à attaquer, c'est le ministre de l'Intérieur», a-t-il poursuivi, notant que le plus dur pour Didier Lallement était «de voir son nom attaché à des insultes alors qu'il a toute sa vie servi la République».

«Comme tous les préfets, tous les fonctionnaires de la République, le jour où je considèrerais que les gens ne sont à la hauteur de leur tâche, j'irais voir le président, le Premier ministre et je proposerai des changements. Aujourd'hui, le préfet Lallement a toute ma confiance, il fait des choses extrêmement difficiles», a précisé le ministre de l'Intérieur avant de conclure : «Je ne suis pas de ceux qui tirent dans le dos des gens, surtout lorsqu'on est en difficulté.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»