Forte baisse des cas de Covid-19 en France avant même que le confinement ait pu avoir un impact

Forte baisse des cas de Covid-19 en France avant même que le confinement ait pu avoir un impact© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Unité de soins intensifs de la clinique privée Centre Cardiologique du Nord (CCN) à Saint-Denis, le 17 novembre 2020.

Alors que le pic serait passé, le nombre de cas de contamination en France diminue considérablement depuis la fin octobre, avant que les effets du confinement aient pu se faire ressentir. Les experts soulignent une probable «baisse multifactorielle».

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 a baissé de manière spectaculaire depuis le tout début du mois novembre en France, coïncidant avec le moment où le confinement a été mis en place. Confirmant cette tendance, Santé publique France a affirmé ce 20 novembre que le pic épidémiologique de la deuxième était vraisemblablement passé. Selon l'agence sanitaire, qui appelle toutefois à maintenir les mesures barrières, l'observation des indicateurs suggère que le «pic épidémique de la seconde vague a été franchi».

Une baisse observée avant les effets du confinement

L'Observatoire épidémiologique des eaux usées (Obépine), lancé en juillet pour réaliser un suivi en temps réel des traces du virus Sars-Cov-2 dans les eaux usées sur tout le territoire national, a constaté également la chute de traces de SARS-CoV-2 en Ile-de-France «bien avant que le couvre-feu et le confinement ne puissent porter leurs fruits». C'est ce que souligne le journaliste Raphael Grably sur Twitter en publiant ce graphique provenant du site du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

Sur cette courbe, on peut constater un pic épidémique  mi-octobre, suivi d'une forte baisse jusqu'au 2 novembre. 

Et la suite n'a fait que confirmer la tendance. D'après les données de Santé publique France, le nombre de cas positifs au Covid-19 est passé de 48 000 le 3 novembre à 27 000 le 12 novembre. Si l'agence sanitaire publique souligne ce 20 novembre que «les indicateurs restent à des niveaux élevés», cette baisse est encore plus marquée dans certains départements, et notamment à Paris, un des départements les plus touchés jusque-là. Dans la capitale, on est ainsi passés de 2 000 nouveaux cas par jour le 27 octobre à moins de 600 le 12 novembre.

Naturellement, d'aucuns s'interrogent sur les causes de cette mystérieuse chute du nombre de cas. La non-prise en compte des nouveaux tests antigéniques dans les statistiques, les effets du couvre-feu mis en place dès mi-octobre à Paris, ou serait-on en train d'atteindre l'immunité collective ? Il est difficile de trancher. Cité par Le Parisien, l'épidémiologiste Pascal Crepey, enseignant-chercheur à l'Ecole des hautes études en santé publique à Rennes (Ille-et-Vilaine), penche pour une baisse multifactorielle. Selon lui, «il n'y a pas un facteur spécifique mais un ensemble de raisons expliquant cette baisse, et on ne peut pas encore y apporter d'explication définitive».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»