Canulars autour du couvre-feu et du reconfinement : la direction générale de la police dément

Canulars autour du couvre-feu et du reconfinement : la direction générale de la police dément
Exemple type du message reçu par des Français sur la messagerie WhatsApp anticipant les mesures attendues pour contrer l'épidémie de Covid-19.

La DGPN dément être à l'origine de fausses informations qui lui sont attribuées. Depuis le 26 octobre, des messages circulent concernant les mesures qui seront prochainement annoncées par le président de la République.

Un message circulait sur la messagerie WhatsApp dans la soirée du 26 octobre et prétendait décrire les conditions d'un reconfinement décidé en haut-lieu pour contrer l'épidémie de Covid-19 : «Transféré, pour info : couvre-feu 19h + télétravail généralisé + attestation pour prendre les transports + confinement le week-end et fermeture des commerces non-essentiels. Ile-de-France, Lyon et Marseille. Applicable vendredi 30 soir. Source cabinet Directeur Général Police Nationale.»

Interrogée par BFMTV aux sujets de ce type de messages dont l'origine lui serait attribuée, la direction générale de la police nationale (DGPN) a assuré dans un e-mail qu'il s'agissait de «fausses informations» : «De fausses informations relatives à des mesures qui seraient prises dans le cadre de la crise sanitaire sont diffusées depuis hier soir sur les réseaux sociaux et attribuées au cabinet du directeur général de la police nationale. La direction générale de la police nationale dément formellement en être à l'origine.»

Dans le même esprit, une affiche a été placardée dans la ville d'Antibes (Alpes-Maritimes) qui proclamait : «La commune d'Antibes ne tolérera aucun écart de comportement concernant les récalcitrants qui tenteraient de déroger aux horaires de confinement. Nous invitons et incitons nos citoyens Antibois à dénoncer toutes incivilités de voisinage ne respectant pas les horaires de confinement de 21h à 6h du matin afin d'envoyer une brigade pour effectuer une verbalisation sur les piétons, promeneurs, fêtards, véhicules deux roues et voitures.»

L'affiche étant attribuée à la police nationale, il aurait été incongru que l'institution prenne la parole au nom d'une municipalité, ainsi que le commissariat d'Antibes l'a d'ailleurs fait remarquer à Nice-Matin.

En tout état de cause, le président de la République prendra la parole à 20h ce 28 octobre après un conseil de défense exceptionnel face à l'expansion de l'épidémie de Covid-19 sur le territoire national. Le ministre de l'Intérieur et le Premier ministre ont déjà annoncé un probable «durcissement» des mesures prises par le gouvernement et des «décisions difficiles» à venir.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»