Revivez l'allocution d'Emmanuel Macron sur le Covid-19

Une allocution très attendue : depuis l'Elysée, le président français Emmanuel Macron a évoqué ce 14 octobre au cours d'une interview aux chaînes TF1 et France 2 les nouvelles mesures gouvernementales de lutte contre l’épidémie de Covid-19.

Mise à jour automatique
  • La nouvelle version de StopCovid – l'application française de traçage des malades du coronavirus – sera lancée le 22 octobre sous le nom de «Tous anti-Covid», après l'échec de sa première mouture, a fait savoir Emmanuel Macron.

    L'application StopCovid «n'a pas marché [...]. On n'a pas réussi à faire de l'application un outil pour les gens», a regretté le chef de l'Etat lors de son interview télévisée sur TF1 et France 2.

    «Donc depuis plusieurs semaines, j'ai demandé aux équipes de complètement reconfigurer les choses. Il faut qu'on ait une nouvelle application. Elle va s'appeler "Tous anti-Covid"», a-t-il encore indiqué.

  • «Il faut qu'on arrête d'avoir des espèces de débats permanents sur les faits ou la vérité scientifique», a exhorté le chef de l'Etat.

    «On a quelques certitudes, il faut s'en [tenir] aux faits et ne pas pas dire chaque jour : "Ceci n'est rien, on peut faire comme ça". Donc si on se base sur les faits, on peut dire : c'est grave, c'est sérieux, mais se mobiliser. La raison d'espérer, c'est que nous sommes en train de réapprendre à être pleinement une nation», a-t-il ajouté.

  • Les bénéficiaires du RSA et des allocations logement auront «une aide exceptionnelle pendant les six semaines qui viennent de 150 euros plus 100 euros par enfant». «Ce qui permettra d'aller entre 100 et 450 euros, ce qui est plus qu'une revalorisation», a poursuivi le président français.

  • Le président a demandé aux Français «d'au maximum ne pas être plus de six à table» dans les réunions privées, afin de freiner la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus.

    Comme dans les restaurants, «cette règle de six au maximum pour notre vie personnelle, il faut le faire», a-t-il préconisé, en recommandant aussi de «mettre au maximum le masque, y compris en famille ou entre amis».

  • Emmanuel Macron a préconisé «deux à trois jours de télétravail par semaine» dans les entreprises où cela est possible, pour «réduire un peu la pression collective».

    «Il faut que ce soit aussi négocié dans les branches et au plus près dans l'entreprise», a souligné le chef de l'Etat lors d'une interview télévisée, tout en relevant qu'on «a besoin d'échanger avec les collègues de travail».

  • Emmanuel Macron : «Vous pouvez partir en vacances. [...] Mais si vous allez en famille, avec des grands-parents, avec des membres de votre famille qui sont fragiles, il est impératif de respecter les règles, c’est-à-dire même dans le cadre familial, de mettre des masques si vous ne venez pas d'être testé».

  • «Nous n'avons pas décidé de réduire les déplacements entre les régions», annonce Emmanuel Macron.

  • Emmanuel Macron a promis des aides supplémentaires aux secteurs économiques qui seront affectés par le couvre-feu, comme la restauration, les théâtres, les cinémas et l'événementiel.

    «Nous aurons des dispositifs de soutien supplémentaires», a déclaré le président de la République sur TF1 et France 2, mentionnant le chômage partiel et le fonds de solidarité, récemment élargi.

  • Interrogé, le président français donne un exemple : «Si vous habitez à côté du restaurant, vous pouvez sortir à 21 heures et être chez vous. Si vous avez une demi-heure de transport, vous allez vous organiser pour le quitter à 20h30.»

  • «Je partage la contrainte avec tous et toutes», dit Emmanuel Macron.

Découvrir plus

Confinements localisés ? Couvre-feu dans certaines grandes villes ? Lors d'une interview télévisée accordée ce 14 octobre à TF1 et France 2, le président français Emmanuel Macron doit dévoiler les nouvelles mesures contraignantes envisagées par le gouvernement dans le but de juguler l'épidémie de Covid-19 sur le territoire national.

«La situation de notre pays est extrêmement difficile et elle va conduire le gouvernement à adopter des mesures complémentaires pour faire face», a à ce propos déclaré le Premier ministre Jean Castex ce même jour devant le Sénat. Alors que les contaminations au Covid-19 sont durablement reparties à la hausse en France, le chef du gouvernement a d'ailleurs renoncé à un voyage en Corse prévu en fin de semaine afin d'être, selon Matignon, «mobilisé sur la gestion de la crise sanitaire après l'intervention du président».

Signe de possibles mesures à venir, le Conseil des ministres a, selon une source parlementaire citée par l'AFP, examiné ce 14 octobre dans la matinée un décret permettant de réinstaurer dès le 16 octobre à minuit l'état d'urgence sanitaire, qui offre un cadre juridique afin d'encadrer certaines restrictions.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»