«Séparatisme» : le mot disparaît du projet de loi, selon Gérald Darmanin

- Avec AFP

«Séparatisme» : le mot disparaît du projet de loi, selon Gérald Darmanin© OLIVIER CHASSIGNOLE Source: AFP
Le ministre de l'Intérieur à Rilleux-la-Pape après un incendie criminel de véhicule contre une église, 5 octobre (image d'illustration).

Trop polémique ? Trop négatif ? Selon le ministre de l'Intérieur, le terme «séparatisme» devrait disparaître du projet de loi porté par le gouvernement au profit de l'appellation : «Projet de loi renforçant la laïcité et les principes républicains».

Le projet de loi destiné à lutter contre le séparatisme devrait changer de nom pour s'appeler «projet de loi renforçant la laïcité et les principes républicains», a annoncé Gérald Darmanin sur Radio Classique ce 6 octobre.

Rassurant, le ministre de l'Intérieur a toutefois précisé que «l'idée était bien de lutter contre le séparatisme principal qu'est l'islam radical», mais il a ajouté que «ce [n'était] pas le seul objet du texte qui s'adresse à tous les cultes, contre tous les mouvements sectaires, impose la neutralité politique et religieuse.»

Gérald Darmanin a souligné que les deux premiers articles de la loi de 1905, socle de la laïcité en France, ne seraient pas modifiés. Il a en revanche déclaré : «A la marge, nous allons renforcer des dispositions de la loi de 1905», sans toutefois préciser où se trouvait cette «marge».

Le ministre a cité à titre d'exemple «l'interdiction de faire de la politique dans les lieux de culte», prévue dans la loi de 1905. Toutefois, il a ajouté que cette interdiction ne s'accompagnait pas de sanction dans le texte actuel. Le projet prévoira donc dans ce cas une «sanction administrative» et pénale.

Le ministre a en outre souligné qu'il serait exigé pour les dirigeants des associations cultuelles un casier judiciaire vierge de toute condamnation pour «radicalisation, ou complicité du terrorisme ou apologie du terrorisme».

S'agissant plus généralement des associations percevant des subventions ou bénéficiant de prêts de matériels, il leur sera demandé «dès le premier centime d'euro» une adhésion aux «valeurs de la République», a ajouté Gérald Darmanin. Le projet de loi doit être examiné en conseil des ministres le 9 décembre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»