Haut-Karabagh : des membres de la communauté arménienne battent le pavé à Paris (IMAGES)

Auteur: RT France

Plusieurs centaines de membres et représentants de la communauté arménienne en France ont manifesté à Paris pour protester contre les combats en cours entre les forces azerbaïdjanaises et les combattants arméniens du Haut-Karabagh.

Environ 500 personnes se sont réunies à l'appel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France à proximité de l'ambassade d'Azerbaïdjan à Paris se 29 septembre. 

Brandissant des drapeaux et des fumigènes, ces manifestants étaient réunis pour dénoncer les violences dans la régions du Haut-Karabagh dont l'Azerbaïdjan et la Turquie sont, selon eux, responsables. 

«Nous sommes là pour condamner la guerre, condamner le régime guerrier d'Erdogan et d'Aliev [présidents de la Turquie et d'Azerbaïdjan] puisque dans cette guerre les deux Etats sont ensemble contre le Haut-Karabagh et contre l'Arménie et nous sommes la pour demander à la communauté internationale de faire cesser cette guerre et de sanctionner l'Azerbaïdjan», a déclaré Mourad Papazian, co-président du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF) interrogé par RT France. Il a par ailleurs plaidé pour que l'Azerbaïdjan soit sanctionné pour avoir attaqué «un autre état membre de l'ONU [l'Arménie]». 

«Nous souhaiterions que la France qui est l'un des pays européens phares avec l'Allemagne prenne vraiment ses responsabilités et dise une bonne fois pour toutes stop à Erdogan» a réclamé pour sa part Christophe Altounian, adjoint au maire d'Arnouville. «Aujourd'hui Erdogan arme des djihadistes qui vont se battre contre les Arméniens et contre les Arméniens du [Haut-]Karabagh», a-t-il par ailleurs déclaré, relayant des accusations proférées par des responsables arméniens la veille, mais formellement démenties par Bakou. 

Les hostilités se poursuivent entre forces arméniennes et azerbaïdjanaises dans la région disputée du Haut-Karabagh alors qu'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU était prévue le soir du 29 septembre.

Selon les derniers bilan officiels, 97 personnes ont été tuées dans les combats : 80 soldats du Haut-Karabagh et dix-sept civils, douze en Azerbaïdjan et cinq côté arménien mais chacun des deux camps affirme avoir tué des centaines de soldats ennemis. 

L'affrontement en cours peut faire craindre un embrasement de la région alors que l'Arménie a accusé un F-16 turc en provenance d'Azerbaïdjan d'avoir abattu un de ses avions militaires et tué son pilote. La Turquie a démenti cette accusation. Le président d'Azerbaïdjan Ilham Aliev a par ailleurs affirmé qu'il n'y avait pas «une seule preuve d'une participation de la Turquie au conflit». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»