Visée par des menaces, la DRH de Charlie Hebdo contrainte de quitter son domicile

- Avec AFP

Visée par des menaces, la DRH de Charlie Hebdo contrainte de quitter son domicile Source: AFP
Charlie Hebdo reproduit une caricature du prophète Mahomet signée Cabu, assassiné dans l'attentat du 7 janvier 2015 (image d'illustration).

Alors qu'a lieu le procès sur les attentats de janvier 2015, la directrice des ressources humaines de Charlie Hebdo a expliqué dans une interview à l'hebdomadaire Le Point avoir été exfiltrée de son domicile en raison de menaces jugées sérieuses.

A la suite de «menaces précises et circonstanciées» reçues le 14 septembre par les officiers de sécurité qui la protègent depuis bientôt cinq ans, la DRH de Charlie Hebdo, Marika Bret, a été contrainte de partir de chez elle, ainsi qu'elle le raconte dans une interview publiée le 21 septembre par Le Point.

«J'ai eu dix minutes pour faire mes affaires et quitter mon domicile. Dix minutes pour abandonner une partie de son existence, c'est un peu court, et c'est très violent. Je ne reviendrai pas chez moi», a-t-elle confié. 

Déplorant «un niveau de haine hallucinant autour de Charlie Hebdo», elle a estimé que cette exfiltration traduisait un «niveau de tension inédit» autour du journal satirique.

«Depuis le début du procès et avec la republication des caricatures, nous avons reçu toutes sortes d'horreurs, notamment des menaces de la part d'Al-Qaïda et des appels à finir le travail des frères Kouachi», a encore témoigné Marika Bret.

L'organisation djihadiste Al-Qaïda a menacé d'attaquer à nouveau Charlie Hebdo, après la réédition des caricatures du prophète Mahomet à l'occasion du procès, affirmant que le raid meurtrier de janvier 2015 contre le journal n'était «pas un incident ponctuel». 

Mélenchon alimente un climat de haine

La DRH de Charlie Hebdo accuse également le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon d'alimenter «un climat de haine». «Il a partagé sur les réseaux sociaux un dessin de la revue Regards qui faisait parler les morts de Charlie pour leur faire dire le contraire de ce qu'ils ont toujours pensé», a-t-elle ainsi déploré, estimant que le député des Bouches-du-Rhône n'était pas le seul, considérant que beaucoup de responsables politiques avaient, «par clientélisme ou par peur, oublié des notions fondamentales comme la citoyenneté».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»