Associant «singe» et «nègre», Nicolas Sarkozy fait polémique

Associant «singe» et «nègre», Nicolas Sarkozy fait polémique© Eric Gaillard Source: Reuters
Nicolas Sarkozy en janvier 2020 (image d'illustration).

Nicolas Sarkozy s'est heurté au silence gêné de ses interlocuteurs dans l'émission Quotidien. Il s'est en effet retrouvé livré à lui-même lors d'une digression au cours de laquelle il a dressé un parallèle entre «singe» et «nègre».

Invité à l’émission Quotidien, diffusée le 10 septembre, pour parler de son ouvrage Le temps des tempêtes, paru en juillet 2020 aux éditions de l’Observatoire, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy s'est livré à une singulière association d'idées entre le mot «singe» et le terme «nègre», qu'il n'a pas lui-même prononcé mais auquel il a fait référence en évoquant une récente polémique.

Moment de solitude, gêne des interlocuteurs

«Cette volonté des élites, qui se pincent le nez, qui sont comme les singes, qui n’écoutent personne... Je ne sais plus si on a le droit... On a le droit de dire "singe" ?», a tout d'abord tâtonné l'ancien chef d'Etat, recherchant visiblement du regard un soutien chez ses interlocuteurs, en vain, avant de poursuivre : «Parce qu'on n'a plus le droit de dire... On dit quoi maintenant, "les dix petits soldats" ? Oui... ça... Elle progresse la société...», dans un silence gêné autour de la table. C'est finalement en accrochant Yann Barthes du regard que Nicolas Sarkozy a trouvé laborieusement une porte de sortie à sa digression, tentant tant bien que mal de faire confirmer à son interlocuteur la polémique à laquelle il venait de faire référence, celle liée au roman d'Agatha Christie dont le titre français «Dix petits nègres», a récemment été rebaptisé «Ils étaient 10». «On a peut-être le droit de dire "singe" sans insulter personne», a enfin conclu l'ancien chef d'Etat français.

La séquence a rapidement été partagée sur les réseaux sociaux où elle a donné lieu à une avalanche de réactions, parmi lesquelles de nombreuses remontrances visant directement Nicolas Sarkozy. Ainsi que le rapporte Ouest France, si certains évoquent un hypothétique retour politique de l'ancien président de la République, celui-ci a, durant la même intervention, assuré qu’il ne ferait «plus de politique quotidienne, partisane», affirmant que cette période de sa vie était derrière lui.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»