«Dix petits nègres» : le best-seller mondial d'Agatha Christie change de nom en France

«Dix petits nègres» : le best-seller mondial d'Agatha Christie change de nom en France© Stringer Source: Reuters
Un portrait d'Agatha Christie (1890 - 1976) ainsi que des effets personnels de la romancière britannique, dans le cadre d'une exposition à Istanbul (image d'illustration).

L'arrière-petit-fils d'Agatha Christie a annoncé avoir décidé de débaptiser le best-seller de son aïeule jusqu'alors intitulé «Dix petits nègres», en optant pour un nouveau titre : «Ils étaient 10». Il s'est expliqué sur RTL.

Comme annoncé ce 26 août à l'antenne de RTL par James Prichard, arrière-petit-fils d'Agatha Christie, l'œuvre la plus vendue de la romancière britannique, initialement intitulée «Dix petits nègres», change de titre et paraît le même jour dans sa version révisée : «Ils étaient 10».

Le mot «nègre», cité 74 fois dans la version originale du récit, n'apparaît plus du tout dans la nouvelle édition traduite par Gérard de Chergé.

Nous ne devons plus utiliser des termes qui risquent de blesser

C'est James Prichard lui-même qui a décidé de débaptiser ce roman policier : «Quand le livre a été écrit, le langage était différent et on utilisait des mots aujourd’hui oubliés [...] Au Royaume-Uni, il a été modifié dans les années 1980 et aujourd’hui nous le changeons partout... Mon avis, c’est qu’Agatha Christie était avant tout là pour divertir et elle n’aurait pas aimé l’idée que quelqu’un soit blessé par une de ses tournures de phrases», a notamment déclaré l'arrière-petit-fils de la célèbre romancière. «Nous ne devons plus utiliser des termes qui risquent de blesser : voilà le comportement à adopter en 2020», a-t-il encore estimé.

L'annonce intervient au cours d'une période particulièrement intense, de nombreuses polémiques liées aux thématiques ethniques ayant éclaté dans différentes métropoles occidentales, avec des variations en fonction des contextes nationaux. En France par exemple, un collectif baptisé «Globule noir» a récemment provoqué de vives réactions, en diffusant sur Twitter une liste de «gynécologues noires en Île-de-France» et en invitant à désigner les infirmières «racisées» pour des soins à domicile dans le XIIIe arrondissement de Paris.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»