Christophe Castaner élu à la tête du groupe LREM à l'Assemblée nationale

- Avec AFP

Christophe Castaner élu à la tête du groupe LREM à l'Assemblée nationale© Thomas Samson Source: AFP
Le désormais ex-ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avant la cérémonie de passation des pouvoirs au ministère de l'Intérieur à Paris le 7 juillet 2020 à la suite du remaniement ministériel français (image d'illustration).

L'ex-ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a été élu au deuxième tour à la tête des députés LREM à l'Assemblée nationale le 10 septembre. Il a rempoté 55% des voix face à Aurore Bergé.

L'ex-ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a été élu ce 10 septembre président des députés LREM, victorieux au second tour d'un scrutin interne face à la députée des Yvelines Aurore Bergé, par 55% des voix contre 45%, a annoncé le groupe majoritaire.

Christophe Castaner, débarqué du gouvernement en juillet, succède à Gilles Le Gendre à la tête du groupe de quelque 275 députés, marqué par une série de départs. «Je sais son dévouement et ses capacités à nous rassembler pour [...] réussir la fin de notre mandat au service des Français», a tweeté le député de Paris, qui avait annoncé son départ en juillet. 

Favori du scrutin, l'ancien socialiste Christophe Castaner a bénéficié des voix de l'aile gauche du groupe. Il semble en outre avoir les faveurs du président de la République dont il est resté proche, comme le rapporte Le Point, malgré le dernier remaniement où il était apparu comme le grand perdant, en étant contraint de quitter le ministère de l'Intérieur. Sa gestion ministérielle avait en effet été très critiquée, notamment par les forces de l'ordre. Fortement vilipendé à la base mais aussi par les syndicats de police, Christophe Castaner a vécu une fin de parcours compliquée place Beauvau. Il était aussi en première ligne pour porter le choix controversé du gouvernement de maintenir le premier tour des élections municipales dans le contexte épidémique du Covid-19.

Un groupe affaibli par les défections 

Le groupe parlementaire d'En marche devait se trouver un nouveau président de groupe avant l'ouverture des journées parlementaires du parti présidentiel à Amiens (Somme). Le groupe a été affaibli ces derniers temps par les récentes défections qui lui ont fait perdre la majorité absolue à l'Assemblée nationale.

Au premier tour, les voix s'étaient partagées entre cinq candidats, dont l'ancien ministre de la Transition écologique François de Rugy, la députée de l'Hérault Coralie Dubost et le député de Seine-Saint-Denis Patrice Anato. Lors du même scrutin, les «marcheurs» ont choisi de nouveaux présidents pour les commissions du Développement durable et des Affaires sociales de l'Assemblée, après les départs de Barbara Pompili et Brigitte Bourguignon pour le gouvernement. Deux femmes ont à nouveau été élues : Laurence Maillart-Méhaignerie pour la première commission et Fadila Khattabi pour la seconde.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»