«Inqualifiable» : la vidéo d'une jeune femme agressée scandalise Marlène Schiappa

«Inqualifiable» : la vidéo d'une jeune femme agressée scandalise Marlène Schiappa© Capture d'écran/Twitter/@SICPCommissaire
Vidéo
La vidéo d'une jeune femme agressée a été publiée sur les réseaux sociaux le 8 septembre 2020.

Les images de la jeune femme, lynchée par un individu, ont fait le tour des réseaux sociaux. Marlène Schiappa a fait part de sa consternation. Deux mineurs ont été placés en garde à vue.

Sur une vidéo de 40 secondes publiée sur les réseaux sociaux le 8 septembre, relayée notamment par le syndicat indépendant des commissaires de police (SICP), on peut voir un jeune homme frapper une fille à coups de poing et de pied, même lorsque celle-ci se trouve au sol. La scène s'est déroulée devant un collège de Reims et a suscité l'émoi.

La jeune femme se relève avant d'être remise à terre par son agresseur. A de nombreuses reprises, il la gifle, écrase sa tête à coups de pied et de poing. Autour d’eux, plusieurs personnes restent sans réaction. Derrière la caméra, on entend des rires et des «Nabil arrête». A la fin de la vidéo, une personne semble approcher pour s'enquérir de l'état de la santé de la jeune femme gisant au sol.

Après avoir pris connaissance des faits, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, en charge de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, s’est indignée sur Twitter le 8 septembre : «La vidéo violente de l’agression d’une jeune fille qui circule sur les réseaux est inqualifiable !»

Le lendemain, elle a fait savoir sur le même réseaux social que «les enquêteurs [avaient] pu identifier, interpeller et placer en garde à vue à la fois l’auteur présumé de la diffusion de cette vidéo et l’auteur présumé des violences. Merci aux policiers de ne rien laisser passer». Elle a également exprimé son «soutien total à cette jeune fille courageuse».

Le SICP a lui aussi tweeté suite à l’annonce du placement en garde à vue de l’auteur présumé des violences : «Une bonne nouvelle. Réactivité et célérité des enquêteurs. Le dénommé Nabil n’a qu’à bien se tenir.»

Selon l'AFP citant le procureur de Reims, deux mineurs ont été placés en garde à vue et une enquête pour «violences aggravées» et «enregistrement et diffusion de faits de violences aggravées» a été ouverte.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»