Le ministre délégué aux Comptes publics Olivier Dussopt perquisitionné à son domicile

- Avec AFP

Le ministre délégué aux Comptes publics Olivier Dussopt perquisitionné à son domicile© Ludovic Marin Source: AFP
Le ministre délégué aux Comptes publics, Olivier Dussopt. (Image d'illustration)

Le ministre délégué aux Comptes publics, Olivier Dussopt, a été perquisitionné à son domicile. Le parquet national financier enquête sur deux lithographies offertes à l'actuel ministre alors qu'il était député-maire.

Le domicile du ministre délégué aux Comptes publics Olivier Dussopt a été perquisitionné le 18 août dans le cadre de l'enquête du parquet national financier (PNF) sur deux lithographies qui lui ont été offertes par une entreprise en 2017 alors qu'il était député-maire. Sa résidence en Ardèche a été perquisitionnée par l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff), ont indiqué une source proche du dossier et l'entourage du ministre, confirmant une information de Mediapart.

«Le parquet poursuit les vérifications qu'il souhaite faire. C'est normal et cela permettra de démontrer qu'il n'y a rien à me reprocher. J'ai restitué il y a plusieurs semaines les lithographies. Bien qu'il n'y ait rien de répréhensible, j'ai préféré les restituer pour clore cette polémique», s'est défendu Olivier Dussopt.

L'affaire, révélée mi-mai par Mediapart, avait entraîné l'ouverture de cette enquête du PNF pour vérifier de possibles faits de «corruption» et de «prise illégale d'intérêts». Ces deux lithographies du peintre Gérard Garouste avaient été offertes à Olivier Dussopt en janvier 2017 par un dirigeant local de la Saur, groupe français de traitement de l'eau, alors qu'un contrat était sur le point d'être conclu entre sa ville d'Annonay (Ardèche) et cette entreprise. Ce contrat, négocié depuis 2016, a été formellement signé six mois plus tard, le 1er juin 2017. Selon Mediapart, une perquisition a également visé des locaux de la Saur le 18 et 19 août. Contacté par l'AFP, le groupe n'avait pas réagi dans l'immédiat.

En mai, auprès du média en ligne, le ministre avait invoqué un cadeau d'«ami» fait par Franck Meneroux, l'un des dirigeants de la Saur en Ardèche, avant de reconnaître «un cadeau de l'entreprise» offert à l'occasion d'un entretien avec ce responsable et un autre cadre de la Saur. Celui qui était encore secrétaire d'Etat à la Fonction publique, avant d'être promu dans le gouvernement Castex, avait alors expliqué n'avoir pas déclaré ces lithographies à la déontologue de l'Assemblée nationale – comme c'est requis pour tout cadeau de plus de 150 euros – car il «ignorait la valeur» des deux tableaux.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»