En Guyane, des manifestants brûlent des pneus devant la préfecture pendant une audition sur le Covid

En Guyane, des manifestants brûlent des pneus devant la préfecture pendant une audition sur le Covid© Jody Amiet Source: AFP
Vidéo
Infirmières et médecins regardent le Premier ministre français Jean Castex alors qu'il visite l'hôpital Andrée Rosemon de Cayenne, dans le département français d'outre-mer de la Guyane, le 12 juillet 2020 (image d'illustration).

En pleine vidéo conférence entre des responsables régionaux de Cayenne et le Sénat, des manifestants réclamant plus de moyens, ont mis le feu à des pneus et à des palettes devant la préfecture. Le bâtiment a dû être évacué.

Une épaisse fumée noire et des flammes ont léché l'entrée de la préfecture de Guyane, à Cayenne, pendant que le préfet de région Marc Del Grande et la directrice générale de l’Agence régionale de Santé (ARS) Clara de Bort étaient entendus le 21 juillet par la commission d’enquête du Sénat en visioconférence au sujet de la gestion de l’épidémie de coronavirus. Une manifestation réclamant plus de moyens pour la région d'Outre-mer a mis fin aux discussions de manière soudaine. Le bâtiment a en effet dû être évacué.  

«Eh bien écoutez, je suis obligée de vous quitter mesdames, messieurs. Nous devons évacuer le bâtiment...», a ainsi dû annoncer Clara de Bort à ses interlocuteurs parisiens alors qu'elle était en train d'expliquer le fonctionnement d’un «groupe contact» sur des remontées de terrain hebdomadaires aux autorités régionales.

A l'extérieur, des dizaines de manifestants étaient rassemblés à l’appel de plusieurs organisations dont UTG (Union des travailleurs guyanais, proche de la CGT), le parti socialiste guyanais (PSG) et l'association Trop Violans. Leur action coup de poing visait à demander davantage de moyens pour les services de santé et notamment des moyens de réanimation à l'hôpital, alors que la Guyane est le territoire français le plus touché outre-mer par le Covid-19, avec 40 morts et 6 851 cas depuis mars recensés par les autorités sanitaires.

Nous avons été à deux doigts d'un incendie généralisé à la préfecture

«Alors que j'étais dans le bureau [...], on m'a informé que des pneus et du bois brûlaient devant la préfecture», a raconté le 21 juillet soir le préfet Marc Del Grande à l'AFP. «Nous avons été à deux doigts d'un incendie généralisé à la préfecture [...] C'est un acte inacceptable qui aurait pu avoir des conséquences gravissimes pour un édifice public dont la construction a commencé en 1729 et qui fait partie du patrimoine guyanais», a-t-il souligné. Le préfet a pourtant assuré que «tout avait été fait par les services de l'Etat pour éviter les provocations».

Le collectif Mayouri Santé Guyane, émanation en partie de l'association Trop Violans, demande notamment de porter à 50 lits de réanimation la capacité hospitalière en Guyane, dont quatre à Kourou, dépourvue de service réanimation. La semaine dernière, l'Agence régionale de santé (ARS) avait promis l'ouverture prochaine de deux lits de réanimation à Kourou.

La manifestation était partie symboliquement à 300 mètres de la préfecture, de la place Schoelcher dont la statue a été renversée le 18 juillet.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»