Booba relaie l'appel de Priscillia Ludosky à «bannir» Eric Zemmour des médias

Booba relaie l'appel de Priscillia Ludosky à «bannir» Eric Zemmour des médias© Joël SAGET Source: AFP
Près de 100 000 personnes veulent censurer Eric Zemmour des médias (image d'illustration).

Priscillia Ludosky a lancé une pétition, adressée à Conseil supérieur de l'audiovisuel et au ministère de la Culture, pour «bannir» l’éditorialiste Eric Zemmour des plateaux de télévision et des médias. Le rappeur Booba a suivi le mouvement.

«Eric Zemmour, xénophobe, doit être banni des médias !», titre la pétition écrite par l'une des figures des Gilets jaunes, Priscillia Ludosky. Au 27 juin, sa proposition, adressée au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), au ministère de la Culture et à son représentant Franck Riester, a recueilli plus de 100 000 signatures.

Parmi celles-ci, le rappeur Booba a partagé sur Twitter l'initiative de Priscillia Ludosky.

Dans le corps du texte, la Gilet jaune déplore que «faire de l'audience [soit] plus important que défendre les droits humains». Priscillia Ludosky estime ainsi qu'est en cause «la philosophie des médias mainstream qui, depuis des années, offrent une tribune à Eric Zemmour sous l'aval bienveillant du CSA». 

Si elle affirme défendre «le débat public afin que chacune et chacun se saisissent des sujets de société, se renseignent davantage pour se forger ensuite une opinion», Eric Zemmour n'aurait donc, selon elle et les signataires, pas ou plus sa place dans l'espace médiatique.

Pour justifier une telle sentence Priscillia Ludosky soutient qu'Eric Zemmour «s'applique à toujours attiser la haine envers les populations noires et arabes et plus spécifiquement de confession musulmane», le qualifiant d'homme «frustré» et le jugeant «xénophobe». «La Liberté d'expression n'est pas l'incitation à la haine de l'autre», conclut le texte.

Parmi les 100 000 signataires, se trouve notamment le rappeur Booba, qui a partagé la pétition dans un tweet laconique. Début juin, il avait épinglé sur les réseaux sociaux une intervention télévisée d'Eric Zemmour, qui s’offusquait sur le plateau de CNews que «des Blancs [...] s'agenouillent devant les Noirs» aux Etats-Unis. «Un jour faudra qu’on discute Eric», avait-il alors tweeté, accompagnant son message d'un emoji souriant. Visiblement, la discussion n'est plus l'option privilégiée par l'artiste.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»