Covid-19 : une situation «préoccupante» en Guyane, selon Santé publique France

- Avec AFP

Covid-19 : une situation «préoccupante» en Guyane, selon Santé publique France© JODY AMIET Source: AFP
L'hôpital de Cayenne, Guyane, le 20 juin 2020 (Image d'illustration).

Alors que la situation s'améliore en France métropolitaine, l'épidémie de Covid-19 s'intensifie en Guyane, où la situation est jugée «préoccupante» par les autorités, avec l'apparition de «tensions» pour la prise en charge des malades.

«La situation est préoccupante en Guyane où l'épidémie liée au SARS-CoV-2 est active et en progression», commente Santé publique France (SpF) dans son point hebdomadaire sur l'épidémie portant sur la situation jusqu'à la semaine écoulée. Dans ce département français où les mesures de restriction ont été renforcées le 25 juin (fermetures des bars, confinements ciblés et couvre-feu), le nombre de cas rapporté au nombre d'habitants a explosé avec 308 cas pour 100 000 habitants contre 88 une semaine auparavant, d'après l'agence. Il en va de même pour le pourcentage des tests de détection positifs (27% contre 22% une semaine plus tôt) et pour les taux d'hospitalisation, notamment en réanimation, ce qui créé des «tensions sur l'offre de soin».

«La circulation virale du SARS-CoV-2 continue de s’intensifier sur l'ensemble du territoire» guyanais, où 16 foyers de contamination [clusters] ont été répertoriés. En conséquence, ce département est passé à la «phase trois» du dispositif anti-épidémique, classement qui vise à limiter la circulation du virus avec un «renforcement de mesures de restriction de circulation et l'augmentation des capacités de dépistage», selon l'agence.

La situation s'améliore à Mayotte

Autre sujet de préoccupation, le département de Mayotte, dans l'océan Indien. Si les indicateurs de l'épidémie restent à des niveaux élevés, la situation s'améliore malgré tout. Le nombre de cas par habitant dans l'archipel diminue (40 pour 100 000 habitants) ainsi que le pourcentage des tests PCR positifs (15,5%). Toutefois, «une grande vigilance doit être maintenue».

En France métropolitaine, les indicateurs épidémiologiques sont tous en baisse

Ailleurs en France, souligne SpF, tous les indicateurs de circulation du SARS-CoV-2 demeurent à des niveaux bas et il n'y a «pas de signaux en faveur d’une reprise de l’épidémie». «Les indicateurs épidémiologiques sont tous en baisse et à des niveaux très bas», commente l'agence sanitaire. Toutefois, le virus continue de circuler, comme en témoigne l'identification de nouveaux foyers de contamination. Au total depuis le 9 mai, 252 foyers ont été identifiés en France métropolitaine dont environ 80 pouvant être encore considérés comme actifs. «La poursuite de la circulation virale invite à maintenir la vigilance et [à] continuer à adopter les mesures de prévention préconisées», souligne SpF.

Le taux de reproduction R, à savoir le nombre moyen de personnes infectées par un seul malade, reste inférieur à 1 en France métropolitaine, ce qui signifie que l'épidémie continue de régresser. Ce taux est estimé à 0,92 pour la semaine écoulée, sans évolution par rapport à la semaine précédente. 

La Normandie est la seule région métropolitaine à avoir un R significativement supérieur à 1 avec 1,72, ce qui peut s'expliquer par «la survenue de plusieurs clusters dans cette région», relève encore l'agence sanitaire.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»