Le nouveau dispositif de chômage partiel sera en vigueur «un à deux ans», selon Muriel Pénicaud

- Avec AFP

Le nouveau dispositif de chômage partiel sera en vigueur «un à deux ans», selon Muriel Pénicaud© Yoan VALAT / POOL Source: AFP
La ministre française du Travail, Muriel Penicaud, arrive à l'Elysée à Paris le 4 juin 2020 (image d'illustration).

Fraude au chômage, contrôles d'entreprises, reprise de l’activité : Muriel Pénicaud a présenté ce 8 juin les grandes lignes du nouveau dispositif de chômage partiel qui sera négocié avec les organisations syndicales et patronales cette semaine.

Le nouveau dispositif de chômage partiel, qui doit être défini à partir de cette semaine lors de concertations avec les organisations syndicales et patronales, sera en vigueur pendant «un à deux ans», Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, qui s'exprimait le 8 juin sur France info.

«On va mettre en place un dispositif d'activité partielle de longue durée [...] où les salariés pourraient avoir une réduction du temps de travail compensée en partie par l'Etat», explique la ministre.«Il a vocation à durer un à deux ans, ça fait partie des curseurs qu'on décidera [lors de la concertation qui doit démarrer ce 8 juin]», a-t-elle ajouté. Elle a ensuite souligné que ce délai n'était pas lié au moment de la fin du quinquennat mais à «la crise économique».

Auteur: RT France

«Ce dispositif permettra de garder son emploi», selon Muriel Pénicaud

Le gouvernement a annoncé le 4 juin plusieurs concertations pour soutenir l'emploi, dont une sur les modalités d'un dispositif d'activité partielle, qui sera mis en place par un accord collectif d'entreprise ou de branche. Il donnerait lieu à une indemnisation en contrepartie du maintien de l'emploi.

Depuis le début de la crise en mars, le gouvernement a mis en place un régime exceptionnel de chômage partiel pour éviter les licenciements. En avril, 8,6 millions de Français étaient au chômage partiel, selon la ministre du Travail, qui n'a pas encore les données du mois de mai.

«La reprise de l'activité progresse, on est à 80% d'activité dans le pays», a affirmé Muriel Pénicaud sur France info. «[La reprise] est essentielle et il faut faire attention à ne pas reprendre plus tard que les autres pays. En termes de compétitivité, il faut qu'on soit au rendez-vous», ajoute-t-elle ensuite.

La ministre prévient toutefois qu'il y «aura plus de 50 000 contrôles [d'entreprises] d'ici la fin de l'été». Muriel Pénicaud entend, de la sorte, envoyer «un petit message aux entreprises : vous pouvez encore déclarer que c'était une erreur et que vous vous êtes trompés. [...] Si c'est une erreur on corrige. Si c'est de la fraude il y aura des sanctions».

Depuis le 1er juin, la prise en charge par l'Etat et l'Unédic a baissé de 100% à 85% de l'indemnité versée au salarié, à l'exception des secteurs faisant l'objet de restrictions en raison de la crise sanitaire comme le tourisme ou la restauration. «Ce dispositif permettra de garder son emploi, à l'entreprise de garder ses compétences», a expliqué Muriel Pénicaud.

«C'est une grande chance pour l'hôtellerie - restauration et nous aurons besoin de cette aide le plus longtemps possible», a estimé le vice-président du syndicat GNI, Bassin aquitain, Nicolas Peretti.

Muriel Pénicaud recevra les responsables patronaux et syndicaux les 12 et 15 juin.

Outre l'activité partielle, la ministre a été chargée par le président de la République le 4 juin de piloter quatre autres chantiers pour soutenir l'emploi: le plan soutien aux jeunes, la formation professionnelle, les travailleurs détachés et l'assurance chômage.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»