Sibeth Ndiaye provoque un tollé au Sénat, Les Républicains quittent l'hémicycle

Sibeth Ndiaye provoque un tollé au Sénat, Les Républicains quittent l'hémicycle© Ian LANGSDON / POOL Source: AFP
Sibeth Ndiaye a une nouvelle fois créé la polémique (image d'illustration).

Les sénateurs LR ont quitté l'hémicycle, lors de la séance de questions au gouvernement, pour protester contre une réponse jugée «sotte et blessante» de Sibeth Ndiaye à une requête portant sur les visites ministérielles.

Les sénateurs du parti Les Républicains (LR) ont été vexés, le 3 juin, par une réponse de la porte-parole controversée du gouvernement Sibeth Ndiaye lors des traditionnelles questions au gouvernement. Au point qu'ils ont décidé de quitter la séance, un moment relativement rare au Sénat.

«Si nous ne représentons rien, si nous sommes des invisibles [...] alors nous n'avions pas besoin de rester à entendre des réponses qui sont franchement sottes et blessantes pour la conception républicaine que nous avons», a déclaré à la presse le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau pour expliquer la manifestation d'humeur de son groupe.

Les raisons de leur colère ? Plus tôt dans la journée, le sénateur LR du Loiret Hugues Saury a interpellé le gouvernement sur les modalités d'organisation des visites ministérielles, lors desquelles les sénateurs et élus d'autres partis que La République en marche (LREM) «sont devenus personae non gratae», selon lui, des raisons sanitaires étant invoquées. Il s'est ainsi étonné de voir que «très majoritairement, les circonscriptions concernées par ces visites ministérielles, soient celles détenues par les députés LREM ou de votre majorité». 

«Mon collègue du Doubs a même été congédié par le préfet d'une manifestation patriotique [...] Pensez-vous, madame la ministre, qu'il est légitime de privilégier les députés, la plupart du temps de votre majorité, jusqu'à décider qu'à eux seuls ils représentent toutes les sensibilités ?», a-t-il ajouté.

«Au fond, depuis le 11 mai, c'est l'intelligence collective qui doit dominer», a répondu la porte-parole du gouvernement, sous la bronca des élus LR.  

«L'application stricte des mesures barrières et des gestes barrières doit être notre priorité pour que ces déplacements ministériels puissent se dérouler dans de bonnes conditions», a-t-elle développé, ajoutant qu'elle «conçoit qu'il soit parfois difficile de comprendre ces situations, qu'il puisse y avoir de la frustration, de l'incompréhension».

Elle a également appelé à n'«y voir absolument aucune malice politique ni aucun privilège».

«C'est profondément choquant, je n'ai jamais entendu une réponse d'une telle légèreté, ici au Sénat», a réagi Bruno Retailleau après avoir quitté l'hémicycle. 

Dans un tweet, le groupe LR du Sénat a fustigé la réponse de Sibeth Ndiaye qui «expliquait à Hugues Saury que les gestes barrières justifiaient la privatisation des moyens de l'Etat au profit d'un seul parti lors des visites ministérielles». «La crise sanitaire a bon dos», ajoute le tweet.

Offusqué, le sénateur LR du Val-de-Marne, Christian Cambon a d'ailleurs expliqué à la chaîne Public Sénat que son collègue «Jacques Grosperrin est en mesure de montrer une photo où un préfet en uniforme le chasse d’une manifestation mémorielle».

Le chef de file des sénateurs PS Patrick Kanner a fait savoir à l'AFP que son groupe aurait lui aussi quitté l'hémicycle en signe de protestation, si la question suivante n'avait pas été posée par une sénatrice socialiste. Il a fustigé «une réponse indigne» de la porte-parole, et «une culture du prince».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»