Covid-19 : Ségolène Royal retire ses tweets de soutien au traitement à la chloroquine

Covid-19 : Ségolène Royal retire ses tweets de soutien au traitement à la chloroquine© Christophe SIMON Source: AFP
Ségolène Royal à Marseille en janvier.

Des internautes ont relevé que Ségolène Royal avait supprimé deux tweets favorables à l'utilisation de la chloroquine pour traiter les malades du Covid-19, après la publication d'une nouvelle étude remettant en cause son efficacité à cette fin.

L'ancienne ministre et candidate malheureuse à la présidentielle Ségolène Royal semble ne plus croire aux bienfaits des traitements à base de chloroquine contre le Covid-19 promus notamment, en France, par le professeur Didier Raoult. Le compte Twitter «Fallait pas supprimer», qui épingle les tweets supprimés des personnalités publiques, relève que l'ancien éléphant du PS a fait disparaître ses tweets qui faisaient la promotion du célèbre antipaludique. 

«Pourquoi encore toutes ces hésitations bureaucratiques incompréhensibles ?», s'était notamment interrogée l'ancienne présidente socialiste du conseil régional de Poitou-Charentes, en pleine polémique sur les hésitations des autorités sanitaires au sujet de l'emploi d'hydrochlorique pour traiter les malades du Covid-10. 

Ces suppressions interviennent après la parution dans la revue médicale The Lancet le 22 mai d'une vaste étude concluant à la non-efficacité des traitements à base de chloroquine contre cette maladie. Pire, les effets secondaires cardiaques du médicament représenteraient un danger supplémentaire, potentiellement mortel, pour les malades.

En France, le ministre de la Santé, qui avait autorisé, sous des conditions spécifiques, l'utilisation de l'hydroxychloroquine contre l'infection au coronavirus, a réagi à la publication en demandant au Haut conseil de la santé publique (HCSP) de proposer «sous 48 heures», de nouvelles conditions de prescription du médicament. 

Pour autant l'étude de The Lancet, basée sur l'examen de données hospitalières du monde entier et sur des personnes ayant reçu des traitements différents, n'a pas complètement clos le débat sur l'efficacité de la molécule, des scientifiques estimant que seule une «étude prospective randomisée» (validée en prenant en compte un échantillon choisi au hasard) pouvait le démontrer.

Le professeur Didier Raoult, directeur de l'IHU Méditerranée Infection, a contesté sur la chaîne YouTube de l'institut la pertinence de l'étude de The Lancet, la qualifiant de «fantaisie complètement délirante qui prend des données dont on ne connaît pas la qualité et qui mélange tout».  

En Europe, l'essai clinique Discovery qui a inclus l'hydroxychloroquine sur le tard, n'a toujours pas donné de résultats, notamment faute de patients. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»