Un infectiologue évoque les crachats de musulmans dans la rue, le CFCM demande des excuses

Un infectiologue évoque les crachats de musulmans dans la rue, le CFCM demande des excuses© GONZALO FUENTES Source: Reuters
Des musulmans protestent contre des propos d'un médecin (image d'illustration).

Le Conseil français du culte musulman s'est offusqué des propos de l'infectiologue Pascal Astagneau qui, sur Cnews, a demandé aux musulmans d'arrêter de cracher dans la rue pour éviter de répandre le Covid-19.

Le 11 mai, le médecin Pascal Astagneau s'apprête à subir les foudres de nombreux musulmans. Ce jour-là sur Cnews, il a en effet préconisé plusieurs attitudes visant à empêcher la propagation du coronavirus. Il a dans ce cadre recommandé aux musulmans d'arrêter de cracher dans la rue, répondant à une question d'une journaliste en plateau qui lui demandait si «cracher dans la rue était dangereux pour les autres» : «Oui d'une façon générale. Bien sûr qu'il ne faut pas cracher dans la rue, surtout pas sur son voisin. C'est vraiment quelque chose qu'on évite de faire. Alors bien sûr, il y a des histoires liées à des rites religieux, Ramadan par exemple, qui font que les gens [font ça]. [...] Il faut vraiment éviter de faire cela, surtout en période épidémique.»

Le CFCM évoque des «forces malintentionnées» et des «fins inavouées»

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) s'est indigné et a demandé des excuses au médecin, par la voix de son délégué général Abdallah Zekri. Flirtant avec le complotisme, le CFCM a d'abord considéré dans un communiqué que «cette contrevérité [...] est une provocation de trop qui non seulement décrédibilise son auteur mais, plus grave, ajoute au sentiment d’islamophobie ambiante et conforte la communauté musulmane dans sa conviction que des forces malintentionnées œuvrent à anathématiser une catégorie de la société à des fins inavouées».  Le CFCM estime aussi que le propos de Pascal Astagneau «perturbe les jeûneurs dans leur dévotion et leur piété en ce mois de ferveur et de communion et les accable d’un comportement infâmant alors que l’islam prône la pureté par l’ablution».

Le CFCM demande par voie de conséquence que le professeur Pascal Astagneau présente «des excuses publiques pour ce énième opprobre qui, par sa récurrence maladive, devient, lui, proprement rituel». L'organisation menace enfin de saisir la justice.

Le recteur de la Grande mosquée d'Evry, Khalil Merroun, a lui aussi tenu à réagir : «Dans l'Islam, la propreté fait partie intégrante de la foi [...] J'ai décidé d'envoyer une lettre de protestation au directeur de la programmation de cette chaîne [Cnews], voire même de saisir le CSA.»

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont également été virulents à l'encontre de l'infectiologue.

Des textes musulmans approuvent-ils le crachat ?

Confortant les propos du professeur, le média Atlantico, par la plume de l'ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français Alain Rodier, a retrouvé des textes liés à l'Islam qui prouveraient au contraire que, durant le Ramadan, «la jurisprudence musulmane donne [...] de multiples occasions au musulman de craindre un mauvais comportement, le conduisant à cracher plutôt que d’avaler sa salive en application du "principe de précaution"».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»