Déconfinement à Paris : pour Anne Hidalgo, masques pour tous et tests massifs sont les «priorités»

Déconfinement à Paris : pour Anne Hidalgo, masques pour tous et tests massifs sont les «priorités»© Ludovic MARIN Source: AFP
La maire de Paris, Anne Hidalgo, portant un masque protecteur, arrive pour une cérémonie de bénédiction à la basilique du Sacré-Cœur à Paris le 9 avril 2020 (image d'illustration).

«Dépistage systématique», cartographie des quartiers les plus touchés, masques grand public, réouverture progressive des écoles... La maire de Paris, Anne Hidalgo, a présenté ses principales mesures pour le déconfinement dans la capitale.

Quelles sont les mesures qui pourraient être mises en place à Paris pour accompagner le déconfinement, prévu à partir du 11 mai, tout en luttant contre la pandémie de Covid-19 et une potentielle seconde vague ? Avec près de 2,2 millions d'habitants et une densité de plus de 20 000 habitants au kilomètre carré, assurer la sécurité du plus grand nombre ne sera pas chose aisée dans la capitale, qui constitue le principal bassin d'emplois de l'agglomération parisienne. Pour ce faire : «Les masques et les tests, voilà [la] priorité !», a assuré la maire de Paris, Anne Hidalgo (PS), dans un entretien au Journal du Dimanche (JDD), publié le 18 avril.

Pour un «dépistage systématique»

L'édile de Paris, s'«appuyant sur des avis médicaux, dont celui du docteur Philippe Klein, le médecin français qui, à Wuhan, a géré en première ligne le début de l'épidémie, mais aussi en observant ce qui se passe dans d'autre villes, en Corée du Sud ou en Allemagne», insiste sur l'utilisation massive des «tests pour mieux gérer à la fois le confinement et la sortie du confinement». 

«J'ai beaucoup insisté pour qu'un dépistage systématique des personnels et des résidents soit effectué dans les Ehpad parisiens publics et privés. Nous les avons déployés avec l'Agence régionale de santé (ARS). Nous continuerons sur d'autres populations, comme les milliers d'agents municipaux en contact avec le public. Pour cela, nous avons commandé des tests PCR et nous continuons à le faire», affirme-t-elle ensuite, toujours dans l'entretien au JDD.

Pour cela, il est d'ores et déjà possible de se faire dépister sur «plusieurs lieux [...] déjà ouverts». En effet, Anne Hidalgo souligne que le personnel soignant de l'établissement hospitalier de l'Hôtel Dieu (IVe) «dépiste jusqu'à 400 personnes par jour» et «pourrait monter jusqu'à 1 000». «A l'hôpital Rothschild (XIXe) un "drive" permet de tester des personnes qui présentent des symptômes», ajoute-t-elle ensuite.

Le maire de Paris est en revanche moins favorable au traçage numérique pour «collecter des données personnelles dont on ne sait pas par qui elle seront captées ou achetées». Pour autant, «une cartographie de Paris [est] actuellement dressée avec l'AP-HP» qui «permettra, si tel ou tel quartier est davantage touché par l'épidémie, d'engager des circuits de dépistage massifs pour cantonner les foyers d'infection et donc éviter la réapparition de foyers. C'est ainsi qu'il faut agir», estime-t-elle.

2 millions de masques réutilisables

Parallèlement aux dépistages du Covid-19 déjà en place dans certains hôpitaux, l'édile de la capitale a indiqué que 500 000 masques seraient disponibles fin avril pour les Parisiens. «On s'est [également] orienté vers une fabrication de masques en tissu, homologués, lavables, que nous distribuerons gratuitement aux Parisiens», précise Anne Hidalgo au JDD. Au total ce sont plus de 2 millions de masques réutilisables qui vont être distribués gratuitement. «A la mi-mai, tous les Parisiens pourront être équipés», promet la maire qui chiffre l'investissement pour la ville à 3 millions d'euros.

Anne Hidalgo pense qu'il est «vraiment nécessaire» de les rendre obligatoires dans les transports en communs, qui comptaient plus de 3 milliards de passagers en 2014.

Par ailleurs, la municipalité «assurera la diffusion de gel, gratuitement, dans les lieux publics, les stades, les piscines, les écoles et les crèches [en collaborant] avec JCDecaux pour installer des distributeurs dans les rues, sur les abribus, les kiosques… Et avec la RATP pour en placer dans les bouches de métro», informe Anne Hidalgo.

Réouverture progressive des écoles et prolongement du télétravail

Concernant la réouverture progressive des écoles, l'édile propose de faire «revenir en priorité les élèves qui ont décroché, ceux issus de familles monoparentales en grande précarité, ceux en situation de handicap et ceux des salariés indispensables au redémarrage de la machine économique et des services publics essentiels».

Si tous les usagers du métro retournent au travail mi-mai, l'épidémie risque de repartir de plus belle

La maire souhaite également le prolongement du télétravail au-delà du 11 mai quand c'est possible. «Si tous les usagers du métro retournent au travail mi-mai, l'épidémie risque de repartir de plus belle», prévient Anne Hidalgo qui, comme d'autres maires de grandes villes, réfléchit à créer des pistes cyclables provisoires.

Enfin, la ville de Paris et l'AP-HP veulent mettre en place une opération appelée «Covisan» avec l'aide du groupe Accor. «L'idée est que les gens positifs au Covid-19 qui le souhaiteraient puissent disposer d'une chambre, pendant deux semaines, c'est-à-dire le temps de la quatorzaine, dans des hôtels parisiens», indique Anne Hidaglo. Pour ce faire, «deux grands hôpitaux parisiens, Bichat (XVIIIe) et la Salpêtrière (XIIIe), ainsi qu'Avicenne en Seine-Saint-Denis» participent à cette opération en s'occupant du domaine médical. Du côté hôtellerie, la Ville et le groupe Accor ont «cherché les chambres disponibles aux alentours et ouvert la démarche». Les malades seront alors invités soit à rester confinés chez eux, soit à passer leur quatorzaine dans un hôtel, où ils bénéficieront d'un suivi médical et d'un accompagnement adapté.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»