«Il y a eu du retard sur les mesures de confinement» : des internautes répondent à Edouard Philippe

«Il y a eu du retard sur les mesures de confinement» : des internautes répondent à Edouard Philippe© Geoffroy Van Der Hasselt/Pool via REUTERS
Edouard Philippe en conférence de presse, le 28 mars 2020.

Tandis qu'une majorité de Français estime, selon un sondage Elabe, que le gouvernement a mal géré la crise du coronavirus, le Premier ministre a prévenu qu'il ne laisserait «personne dire qu’il y a eu du retard» sur les mesures de confinement.

En conférence de presse le 28 mars, date à laquelle 2 314 décès liés au coronavirus sont à déplorer dans le seul milieu hospitalier français, Edouard Philippe a tenu à défendre l'action de son gouvernement face aux critiques.

«Nous avons décidé le confinement […] quand il est devenu nécessaire […] Il y avait alors moins de 8 000 cas sur le territoire national et moins de 200 morts de la maladie», a-t-il affirmé.

Le Premier ministre a ensuite souligné que «chacun pourra apprécier les moments où les gouvernements ont pris cette décision, mais je ne laisserai personne dire qu’il y a eu du retard sur la prise de décision s’agissant du confinement.»

Vraisemblablement en désaccord avec le chef du gouvernement, de nombreux commentateurs ont réitéré sur Twitter leurs critiques quant au manque de réactivité de l'exécutif dans sa gestion de la crise du Covid-19.

«Il y a eu du retard sur les mesures de confinement» : des internautes persistent et signent

«Il y a eu du retard sur les mesures de confinement», ont explicitement écrit des dizaines de citoyens sur le réseau de microblogging, reprochant par exemple à la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, d'avoir estimé le 11 mars que certaines mesures prises par l'Italie (désormais pays le plus touché par la pandémie) n'avaient pas permis de «freiner» la diffusion du coronavirus.

Parmi les décisions évoquées, certains, dont des hommes et femmes politiques, ont reproché au gouvernement d'avoir maintenu la tenue du premier tour des élections municipales, ou encore d'avoir tardé à décréter la fermeture des lieux publics.

D'autres ont rappelé les propos d'Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé, qui déclarait fin janvier, soit quelques jours après le confinement de plusieurs millions d'habitants par les autorités chinoises : «Les risques de propagation du virus dans la population sont très faibles.»

«Match Lyon-Turin maintenu, sortie théâtre des Macron, manque de tests, respirateurs, lits, commande tardive de masques, abandon des Ehpad», a pour sa part énuméré le député LR Eric Ciotti.

73% des Français estimeraient que l'exécutif a trop tardé

Et pour cause, les critiques sur la gestion de la crise par le gouvernement ne cessent de se multiplier. Ainsi, selon un sondage Elabe pour BFM TV diffusé le 25 mars, 56% des Français estimeraient que la crise sanitaire est mal gérée par le gouvernement. D'après cette même source, 73% jugeraient que l'exécutif a «tardé à prendre les mesures nécessaires».

La pandémie de Covid-19, partie de Wuhan en Chine en novembre 2019, a fait plus de 30 000 morts dans le monde, selon un décompte de l'AFP en date du 29 mars. L'Italie est le pays le plus touché avec plus de 10 000 décès. Derrière l'Espagne, la Chine et l'Iran, la France a officiellement annoncé à cette même date 2 314 morts. Mais les chiffres sont sous-évalués, puisqu'ils ne prennent en compte que les décès survenus en milieu hospitalier. Les décès à domicile ou dans les Ehpad, lourdement menacés par la crise sanitaire, ne sont pas intégrés dans ces données.

Lors de sa prise de parole, le 28 mars, Edouard Philippe a prévenu les Français : «Je veux vous dire les choses avec clarté et franchise : le combat ne fait que commencer. Les 15 premiers jours d’avril seront encore plus difficiles que les 15 jours qui viennent de s’écouler.»

Louis Marechal

Lire aussi : Coronavirus : plus de 30 000 morts recensés dans le monde

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»