Covid-19 : après avoir interdit la vente d'alcool, le préfet de l'Aisne revient sur sa décision

- Avec AFP

Covid-19 : après avoir interdit la vente d'alcool, le préfet de l'Aisne revient sur sa décision© LOIC VENANCE Source: AFP
Des bouteilles d'alcool est vue à bord de la compagnie américaine Royal Caribbean Cruise Limited (RCCL), le 23 mars 2018 (image d'illustration).

Après avoir notamment échangé avec des addictologues, le préfet de l'Aisne a décidé de revenir sur sa décision, prise la veille, d'interdire la vente d'alcool dans le département en cette période de confinement lié à la pandémie de Covid-19.

La préfecture de l'Aisne, qui avait annoncé le 24 mars l'interdiction de la vente d'alcool dans le département pour lutter contre les violences conjugales et intra-familiales dans le cadre du confinement qui découle des mesures prises par le gouvernement pour enrayer la propagation de la pandémie de Covid-19, a finalement fait marche arrière dans la soirée au vu des nombreuses réactions suscitées par cette mesure.

«Les violences intra-familiales étant souvent associées à une consommation excessive d'alcool, une mesure de régulation dans le département, jusqu'au 31 mars, de la vente à emporter de boissons alcoolisées avait été décidée», rappelait la préfecture de l'Aisne dans un communiqué publié le 24 mars au soir.

Le préfet Ziad Khouzy expliquait, dans ce même communiqué, avoir été «alerté notamment par les services de police et de gendarmerie sur les risques particuliers en matière de violences intra-familiales pendant la période exceptionnelle actuelle de restriction des déplacements».

En prévention, «la vente à emporter de boissons alcoolisées du 3e au 5e groupe» était alors interdite dans le département jusqu'au 31 mars, selon un arrêté préfectoral daté du 23 mars, mis en ligne le 24 mars sur la page Facebook de la gendarmerie de l'Aisne.

«Néanmoins, à la suite d'échanges, en particulier avec des addictologues, sur certaines conséquences négatives possibles d'une mesure généralisée, même très temporaire, le préfet a décidé de rapporter cette disposition dans l'attente d'une évaluation plus large des mesures envisageables dans ce domaine», poursuivait la préfecture.

Les autorités rappelaient également que 54 places d'hébergement d'urgence sont «dédiées» aux victimes de violences intra-familiales et que «cette capacité peut être étendue selon les besoins».

L'idée d'interdire la vente d'alcool dans cette période de confinement n'a pas été mise en œuvre que dans l'Aisne, puisqu'en Polynésie française, les autorités ont décidé d'appliquer cette mesure jusque début avril, afin selon elles de mettre un terme aux rassemblements et d'éviter les conflits intra-familiaux, d'après la chaîne de télévision et de radio publique Polynésie la 1ère, rattachée au groupe France Télévisions.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»