Au Havre, manifestation tendue en marge d'un meeting d'Edouard Philippe

Au Havre, manifestation tendue en marge d'un meeting d'Edouard Philippe© SAMEER AL-DOUMY / AFP Source: AFP
Vidéo
Edouard Philippe en meeting au Havre, le 5 mars 2020.

Plusieurs dizaines de personnes se sont réunies ce 5 mars au Havre pour protester contre la venue du Premier ministre, Edouard Philippe, également candidat aux élections municipales. Les manifestants ont reçu des gaz lacrymogènes et des tirs de LBD.

Le Premier ministre Edouard Philippe était attendu par ses soutiens mais aussi par des opposants. Ce 5 mars, un rassemblement était organisé dans la cité havraise à l'occasion d'un meeting du chef du gouvernement, également candidat aux élections municipales. La manifestation a été agitée. Les forces de l'ordre ont notamment tiré des gaz lacrymogènes en direction des manifestants, à quelques dizaines de mètres de la salle où Edouard Philippe devait se tenir son meeting de campagne.

Les forces de l'ordre ont également fait usage de tirs de LBD afin de tenter de disperser les personnes qui s'étaient rassemblées.

Les manifestants présents au Havre ont lancé des projectiles sur les forces de l'ordre.

Edouard Philippe en tête dans un sondage

Le 29 février, après l'annonce par Edouard Philippe de la volonté de recourir au 49.3 pour faire adopter par l'Assemblée nationale le projet de réforme des retraites, une manifestation avait déjà été organisée au Havre. Lors de ce rassemblement, la permanence du candidat Philippe a été dégradée. «49.3 Philippe prend la fièvre», «Mettons le en quarantaine», «Déni de démocratie», pouvait-on lire sur la devanture du local, selon France 3.

Le maire du Havre entre 2010 et 2017 souhaite briguer un nouveau mandat à la tête de la ville de Seine-Maritime. Selon un sondage commandé par la chaîne de télévision CNews à Ifop-fiducial, publié le 4 mars, Edouard Philippe est crédité de 42% d’intentions de vote au premier tour des élections municipales. Il se classerait loin devant le candidat PCF (soutenu par La France insoumise) Jean-Paul Lecoq à 25 %, l'écologiste Alexis Deck (soutenu par le Parti socialiste) à 16 % et le représentant du Rassemblement national Frédéric Groussard à 10 %.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»