Réforme des retraites : l'Assemblée nationale rejette la motion de censure de la droite

Réforme des retraites : l'Assemblée nationale rejette la motion de censure de la droite© Benoit Tessier Source: Reuters
Le Premier ministre, Edouard Philippe, à Paris le 3 mars 2020.

L'Assemblée nationale a rejeté la motion de censure de la droite contre le gouvernement Philippe, qui a eu recours au 49.3 pour faire passer en première lecture le projet de réforme des retraites. Une seconde, déposée par la gauche, va être examinée.

Sans surprise, la motion de censure des Républicains a été rejetée, ce 3 mars. Cette motion a recueilli 148 voix sur 577. Il aurait fallu 289 voix – la majorité absolue des députés – pour renverser le gouvernement. 

Le président des députés, LR Damien Abad, avait demandé plus tôt la censure pour sanctionner un «fiasco parlementaire sans précédent» sur cette réforme qui fera des Français «les grands perdants» et pour laquelle le Premier ministre a actionné le 49.3. 

Les Insoumis avec LR

Aux voix LR se sont ajoutées notamment celles des Insoumis, bien qu'en «désaccord complet» avec les propositions de la droite, notamment d'un recul de l'âge de départ à la retraite. Mais «tous les moyens légaux, pacifiques, sont bons pour dire "non" à ce gouvernement, à ce président», a justifié leur orateur François Ruffin. «Monsieur Guérini, les motions de censure ne sont pas des jeux de posture ! Ce n'est pas un jeu, mais la réponse cohérente à l'usage du 49.3», a complété le député LR Thibault Bazin.

Les socialistes n'ont pas voté la motion, «à l'opposé de ce que nous portons» selon Olivier Faure (PS). De même pour les communistes, qui avaient prévu initialement de se prononcer pour, mais se sont ravisés au vu du «sectarisme» et du «recul de ce projet pour les salariés», selon les mots de leur porte-parole Sébastien Jumel.

Une majorité du groupe Libertés et territoires et quelques UDI-Agir avaient en revanche prévu de voter pour la motion de la droite. Le gouvernement affronte deux motions de censure déposées par des oppositions. Une deuxième motion de censure portée par la gauche doit être votée ce 3 mars. Elle a toutefois peu de chances de passer – le MoDem, mais surtout Les Républicains ont annoncé qu'ils se prononceraient contre.

L'adoption du texte à l'Assemblée est donc quasiment acquise. Celui-ci poursuivra ensuite son parcours au Sénat, en avril. Le gouvernement espère toujours une adoption définitive du texte à l'été.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»