Edouard Philippe : «J'ai décidé d’être candidat à la mairie du Havre comme tête de liste»

Edouard Philippe : «J'ai décidé d’être candidat à la mairie du Havre comme tête de liste»© Charles Platiau/Pool Source: Reuters
Le Premier ministre français Edouard Philippe prononce un discours après l'ouverture d'une conférence sur le financement des retraites entre les représentants de l'Etat français et les partenaires sociaux au CESE à Paris, en France, le 30 janvier 2020 (image d'illustration).

«Ma décision est prise». Edouard Philippe, ancien maire du Havre et actuel Premier ministre, se présentera aux élections municipales du Havre en mars prochain, rappelant que ses «tripes» d’arrière-petit-fils de docker ont «un goût d’eau salée».

Le Premier ministre Edouard Philippe a officialisé, dans un entretien exclusif à Paris-Normandie publié le 31 janvier, sa candidature à la mairie du Havre comme tête de liste pour les municipales de mars 2020. S'il était élu maire, Edouard Philippe a néanmoins affirmé vouloir rester à Matignon.

«Ma décision est prise. Je l'ai mûrie comme toute décision importante. J'ai décidé d’être candidat à la mairie du Havre comme tête de liste [...] Dans une démocratie, le fondement de la légitimité, c'est l'élection», a déclaré le Premier ministre au quotidien normand, lui qui fut maire de la ville de 2010 à 2017 sous l'étiquette UMP (désormais Les Républicains, LR).

«Nos concitoyens ne veulent surtout pas de responsables politiques hors-sol. Je suis heureux de pouvoir me confronter à nouveau au suffrage universel et je pense que c'est très sain», a-t-il ajouté.

Edouard Philippe et Le Havre, une histoire d’amour qui prend aux «tripes» ?

Edouard Philippe met donc fin à plusieurs mois de suspense autour de sa candidature aux élections municipales au Havre, sur laquelle il avait volontairement laissé planer le doute depuis septembre 2019. En effet, lors d’une déclaration passionnelle au port normand, le Premier ministre avait rappelé le 8 septembre dernier que ses «tripes» d’arrière-petit-fils de docker avaient «un goût d’eau salée».

Une déclaration d’amour qu’il a réitérée pour Paris-Normandie : «Beaucoup m’ont encouragé à étudier des candidatures à Bordeaux et à Paris... C’était évidemment flatteur, mais je n’ai jamais envisagé un engagement politique ailleurs qu’au Havre. C’est la ville que j’aime. C’est là que sont mes attaches. C’est la ville où est né mon engagement politique et que je veux continuer à transformer. C’est ici et nulle part ailleurs que je veux me confronter au suffrage universel.»

«Redevenir maire parce que c'est là que je veux continuer à m'investir»

Toutefois, Edouard Philippe a souhaité apporter quelques précisions quant à ses fonctions actuelles de Premier ministre : «Si le président de la République continue à m'accorder sa confiance, je continuerai à remplir ma mission de Premier ministre parce qu'on ne se dérobe pas quand il s'agit de servir son pays.»

En conséquence, si Edouard Philippe était élu maire le 22 mars prochain, Jean-Baptiste Gastinne (LR), l’actuel édile du Havre depuis le 21 mars 2019, devrait conserver son fauteuil.

Toutefois, «le jour où ma mission s'achèvera à Matignon, je souhaite, si les Havrais me font confiance évidemment, redevenir maire parce que c'est là que je veux continuer à m'investir, parce que je veux que Le Havre poursuive sa transformation. C'est cela l'essentiel», a ensuite indiqué le Premier ministre.

Alors que les mobilisations sociales et grèves intersyndicales, notamment contre le projet de réforme des retraites voulu par le gouvernement d’Edouard Philippe, perdurent depuis le 5 décembre 2019, le candidat à la mairie du Havre a assuré qu’il mènerait «une campagne intense au Havre», tout en remplissant ses «obligations à Paris». Il s’est néanmoins défendu de considérer toute tentative de «tirer des élections du Havre des leçons nationales».

Lire aussi : Rassemblement anti-retraites au Havre : un commissaire blessé par un pétard

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»