«Pour l'honneur des défenseurs» : des avocats s'invitent au défilé Chanel de la fashion week à Paris

«Pour l'honneur des défenseurs» : des avocats s'invitent au défilé Chanel de la fashion week à Paris© Twitter : @Fabien_Rives
Action coup de poing d'avocats devant le Grand palais à Paris, le 3 mars 2020.

Le recours du gouvernement au 49.3 sur la réforme des retraites a donné lieu à des mobilisations spontanées, devant l'Assemblée nationale ou encore devant les mairies de plusieurs villes. Une action d'avocats a été organisée devant le Grand palais.

Dans la foulée de l'annonce par Edouard Philippe du recours gouvernemental à l'article 49.3 de la Constitution sur la réforme des retraites, des avocats grévistes - principalement des femmes - ont mené ce 3 mars une action coup de poing devant le Grand Palais, où se déroulait le défilé de l'enseigne de haute couture Chanel, dans le cadre de la fashion week parisienne.

«La seule robe noire dont vous ayez vraiment besoin» : la phrase, déclinée en plusieurs langues, figurait sur des petites pancartes préparées pour l'occasion. Evoquant un des attributs vestimentaires de la profession, le slogan fait également référence à la semaine de la mode en rappelant notamment «la petite robe noire», une eau de parfum du créateur Guerlain.

Afin d'attirer l'attention des personnes sur place, les participantes ont improvisé un petit défilé devant le Grand palais.

«Avocats, avocats, même si Macron ne veut pas nous on est là, pour l'honneur des défenseurs et pour un monde meilleur, nous on est là», a-t-on pu entendre à plusieurs reprises.

«Tant que le projet ne sera pas retiré, nous allons poursuivre les actions [...] Tous les Français se battent depuis des semaines contre ce projet», a déclaré au micro de RT France une magistrate gréviste présente sur place.

«On en a marre des dialogues de sourds, on vient là où il y a du monde et on espère qu'on sera entendu», a expliqué une autre.

Le slogan «49.3 on n'en veut pas» a également été scandé en boucle au cours de l'action.

Le 29 février, le Premier ministre Edouard Philippe a engagé la responsabilité du gouvernement sur la réforme des retraites par le 49.3. Une décision qui intervient près de trois mois après le début d'une mobilisation nationale interprofessionnelle contre le projet de loi en question. Si la réforme continue de faire l'objet de vives critiques, elle s'inscrit dans un projet gouvernemental encouragé par d'importants acteurs économiques, à l'image de la société d'investissement américaine BlackRock, dont le nom est régulièrement évoqué par nombre d'observateurs de la réforme. Cette même réforme faisant d'ailleurs l'objet de demandes de la Commission européenne, formulées notamment dans ses recommandations à la France de juin 2019.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»