L'association présidée par le rappeur Killuminaty dissoute pour apologie du terrorisme

L'association présidée par le rappeur Killuminaty dissoute pour apologie du terrorisme
Capture d'écran YouTube du clip «Enfant d'Afrique» de Killuminaty.

L'association «Killuminateam – les soldats dans le sentier d’Allah», présidée par un rappeur, diffusait sur Internet notamment des vidéos faisant l'apologie du terrorisme. Le ministre de l'Intérieur vient d'annoncer sa dissolution.

L'association avait pour objet officiel de «venir en aide aux plus démunis et défendre la justice». Dans les faits, elle diffusait des messages faisant notamment l'apologie du terrorisme. Le ministère a annoncé dans un communiqué la dissolution de l'association «Killuminateam – les soldats dans le sentier d’Allah», décrétée 26 février en Conseil des ministres par le président de la République.

Selon le ministère de l'Intérieur, «Killuminateam», basée à Sannois, dans le Val d'Oise, avait pour principale activité  «l’organisation d’actions de voie publique donnant lieu à des appels à la haine et à la violence, ainsi que la diffusion sur Internet de nombreux contenus et vidéos à caractère conspirationniste, antisémite, antichrétien et faisant l’apologie du terrorisme». En outre, elle «n’hésitait pas à afficher comme références des personnes légitimant le djihad armé et à apporter un soutien explicite à des organisations dissoutes en raison de leur soutien à des organisations terroristes telles que Daesh».

Un rappeur condamné pour apologie du terrorisme

Le président de «Killuminateam» n'est pas un anonyme. C'est un rappeur, appelé Killuminaty Masta E.X l'Excellence, suivi par près de 47 000 personnes sur Facebook. Il avait été condamné en novembre 2019 «à une peine d’emprisonnement ferme pour des faits de provocation directe à un acte de terrorisme et apologie publique d’un acte de terrorisme», rappelle le ministère de l'Intérieur.

En cause : un clip baptisé «Terroriste», dans lequel l'homme alors âgé de 29 ans dit notamment être «en guerre» et un «djihadiste». «Je fais le djihad oui monsieur/contre moi-même en premier», poursuit-il avant de lancer ce qui ressemble à un avertissement : « Vous savez blablater, parlez parlez/polémiquez, continuez à stigmatiser/Quand ça va péter il faudra assumer».

Depuis le 19 février il est à nouveau poursuivi pour apologie du terrorisme, à cause d'une autre chanson, elle aussi diffusée sur YouTube, nommée «20/20 bonne année», dans laquelle Killuminaty appelle à «prendre les armes» en menaçant le président de la République et son ministre de l'Intérieur. Le procès a été renvoyé au 27 mars.

Dans d'autres vidéos diffusées par la chaîne YouTube de l'association, le rappeur Killuminaty appelait à un rassemblement devant le ministère de la Santé pour «dénoncer» et «combattre avec nos armes toute cette m**** là [les vaccins]» ou, plus classiquement, critiquait des têtes d'affiche du rap français, comme Kaaris, Fianso ou encore Rohff.

Le ministère de l'Intérieur communique

Christophe Castaner a réagi à la dissolution de cette association. Pour le ministre de l'Intérieur, c'est «une nouvelle illustration de la volonté ferme du gouvernement de lutter pied à pied contre toutes les manifestations du séparatisme islamiste portant atteinte aux lois et aux valeurs de la République, et plus généralement contre toutes les organisations incitant à la haine, la violence et à la discrimination.»

Lire aussi : «Je ss vraiment dsl si g blesser» : après un post homophobe, le rappeur Koba LaD dans la tourmente

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»